Base chaude opérationnelle du Tricastin (BCOT)

La Base chaude opérationnelle du Tricastin (BCOT) constitue l’INB 157. Elle est exploitée par EDF et avait pour vocation l’entretien et l’entreposage de matériels et outillages provenant des circuits et matériels contaminés des réacteurs électronucléaires, à l’exclusion des éléments combustibles.

Par courrier du 22 juin 2017, EDF a déclaré l’arrêt définitif de la BCOT en juin 2020. Les activités d’entreposage et les opérations de maintenance sont désormais réalisées dans sa base de maintenance de Saint‑Dizier.

Le décret n° 2023‑1049 du 16 novembre 2023 autorise le démantèlement de la BCOT, dont l’enquête publique s’était déroulée du 15 février au 17 mars 2022.

En bref

80

Lettres de suite d'inspection

2

Consultations du public

6

Avis d'incidents

18

Rêglementation

Actualités

9 actualités

Publié le 16/05/2024 à 14:00

Rapport de l’ASN sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2023

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a présenté le 16 mai aux parlementaires de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), son rapport sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2023 . À cette occasion, l’ASN a présenté ses sujets d’attention face aux nouvelles ambitions en matière nucléaire.

Publié le 14/06/2023 à 10:00

Région Auvergne-Rhône-Alpes : sûreté nucléaire et radioprotection en 2022

À l’occasion de la parution du Rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2022, la division territoriale de Lyon de l’ASN présente les conclusions des actions de contrôle qu’elle a menées tout au long de l’année 2022 en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Publié le 25/05/2023 à 15:35

Rapport de l’ASN sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2022

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a présenté le 25 mai aux parlementaires de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), son rapport sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2022. À cette occasion, l’ASN a demandé que les réflexions menées dans le cadre de la prochaine programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) abordent le nucléaire de manière systémique.

Publié le 23/06/2022 à 10:30

Région Auvergne-Rhône-Alpes : sûreté nucléaire et radioprotection en 2021

À l’occasion de la parution du Rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2021, la division territoriale de Lyon de l’ASN présente les conclusions des actions de contrôle qu’elle a menées tout au long de l’année 2021 en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Publié le 02/06/2021 à 11:30

Auvergne-Rhône-Alpes : bilan 2020

A l’occasion de la parution du Rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France, la division territoriale de Lyon de l’ASN présente les conclusions des actions de contrôle qu’elle a menées tout au long de l’année 2020 en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Publié le 22/06/2020 à 10:30

Auvergne-Rhône-Alpes : le niveau reste globalement satisfaisant

A l’occasion de la parution du rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l’état de sûreté nucléaire et de la radioprotection en France, la division territoriale de Lyon de l’ASN présente les conclusions des actions de contrôle qu’elle a menées tout au long de l’année 2019 en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Publié le 20/06/2019 à 10:30

Conférence de presse de Lyon : en 2018, le niveau reste globalement satisfaisant

A l’occasion de la parution du rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l’état de sûreté nucléaire et de la radioprotection en France, la division territoriale de Lyon de l’ASN présente les conclusions des actions de contrôle qu’elle a menées tout au long de l’année 2018 en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Publié le 28/01/2015 à 15:30

Noyau dur, situations d'urgence : prescriptions de l'ASN

En application des décisions de l’ASN du 5 mai 2011, AREVA et le CEA ont réalisé des évaluations complémentaires de sûreté (ECS) pour chacune de leurs installations présentant de forts enjeux, afin de prendre en compte le retour d’expérience de l’accident de Fukushima. Les « tests de résistance » (« stress tests ») réalisés en Europe pour les réacteurs de puissance ont en effet été étendus, en France, à toutes les installations nucléaires de base, y compris les installations du cycle et les installations de recherche. Les évaluations complémentaires de sûreté ont notamment pour objectif de déterminer les marges de sûreté dont disposent ces installations vis-à-vis des risques extrêmes tels que le séisme et l’inondation.