Mauvais réglage de l’alarme de surveillance du flux de neutrons au cours du rechargement en combustible du réacteur n°2

Publié le 25/03/2014

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 15 mars 2014, alors que les opérations de rechargement du combustible étaient en cours sur le réacteur n°2 de la centrale de Nogent-sur-Seine, l’opérateur présent en salle de conduite a effectué un mauvais réglage de l’alarme de surveillance du flux de neutrons.

Dès la phase de rechargement en combustible, l'exploitant doit surveiller en permanence le flux de neutrons émis par le coeur du réacteur pour pouvoir contrôler sa puissance. Des alarmes sur différents systèmes informent les opérateurs en salle de commande en cas d’élévation de ce flux. Les seuils de ces alarmes sont définis dans des procédures spécifiques en fonction des opérations en cours.

Le 15 mars 2014, l’opérateur présent en salle de conduite du réacteur a réglé le seuil de l’alarme “flux élevé à l’arrêt” selon les spécifications prévues pour un réacteur à l’arrêt. Or, lorsque les opérations de rechargement en combustible sont en cours, une procédure spécifique s’applique et fixe un seuil d’alarme sensiblement inférieur. Cette erreur de réglage aurait pu entraîner un léger retard dans la détection d’une variation anormale du flux neutronique du coeur. Le seuil d’alarme a été remis au niveau exigé par les règles applicables au bout d’environ 6 heures.

Cet événement n’a pas eu de conséquences sur la sûreté de l’installation. Les autres dispositifs de surveillance du réacteur sont restés opérationnels pendant ces opérations.

Des difficultés dans l’application des procédures de réglage du seuil de l’alarme “flux élevé à l’arrêt” sont déjà apparues en janvier 2013 sur ce même réacteur dans des conditions similaires et avaient déjà fait l’objet d’une déclaration auprès de l’ASN le 6 février 2013.

Compte-tenu du caractère répétitif de l’événement, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

En savoir plus

  • Mise hors service erronée d'une alarme du système de surveillance du flux de neutrons
    Le 1er février 2014, alors que le réacteur n° 2 de la centrale de Nogent-sur-Seine était à l’arrêt pour le contrôle périodique du fonctionnement des grappes de contrôle participant à la maîtrise de la réaction nucléaire, une alarme du système de surveillance du flux neutronique a été, plusieurs fois, mise hors service de façon inappropriée.
    Publié le 07 févier 2014

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie