Mise hors service erronée d'une alarme du système de surveillance du flux de neutrons

Publié le 07/02/2014

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 1er février 2014, alors que le réacteur n° 2 de la centrale de Nogent-sur-Seine était à l'arrêt pour le contrôle périodique du fonctionnement des grappes de contrôle participant à la maîtrise de la réaction nucléaire, une alarme du système de surveillance du flux neutronique a été, plusieurs fois, mise hors service de façon inappropriée.

L'exploitant doit surveiller en permanence le flux de neutrons émis par le cœur du réacteur pour pouvoir contrôler sa puissance. Des alarmes sur différents systèmes informent les opérateurs en salle de commande pour prévenir le risque d’élévation du flux de neutrons ou en cas d’élévation de ce flux dans le cœur du réacteur.

Au cours de l’essai de fonctionnement des grappes de contrôle du 1er février 2014, une alarme du système de surveillance du flux neutronique a été mise hors service à plusieurs reprises pendant six heures alors que les règles d’exploitation en vigueur autorisent sa mise hors service en début d’arrêt du réacteur, pour une durée limitée à trente minutes, et imposent qu’elle reste ensuite opérationnelle pendant toute la durée de l’essai.

Les autres dispositifs de surveillance du réacteur sont restés opérationnels pendant cet essai.

Compte-tenu de la dégradation de la défense en profondeur et du non respect des spécifications techniques d'exploitation, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie