Sortie du domaine autorisé « pression - température » par basse pression primaire

Publié le 14/12/2012

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 4 décembre 2012, alors que le réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse était en production, la pression du circuit primaire a baissé jusqu’à une valeur située en-deçà du domaine de fonctionnement autorisé.

Lorsqu’un réacteur est en production, l’exploitant doit s’assurer que la pression du circuit primaire reste toujours supérieure à 148 bars, la pression nominale étant de 155 bars. Cette pression est régulée grâce au pressuriseur, qui peut chauffer l’eau pour faire monter la pression ou condenser la vapeur pour la faire baisser.

Lors de l’évènement, alors que l’exploitant réalisait un essai périodique, la fusion d’un fusible a conduit à la perte de l’alimentation électrique de plusieurs modules électroniques. Cette situation a entrainé l’ouverture automatique des vannes d’aspersion du pressuriseur, conduisant à condenser la vapeur d’eau et à faire baisser la pression dans le circuit primaire jusqu’à 147,8 bars.

La perte de l’alimentation électrique de ces modules a également entrainé le déclenchement de plusieurs alarmes en salle de commande, nécessitant l’application de procédures incidentelles spécifiques. L’application de ces procédures étant prioritaire, les opérateurs n’ont pu intervenir pour faire remonter la pression du circuit primaire qu’au bout d’une trentaine de minutes.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation.

Toutefois, compte tenu de la sortie du domaine de fonctionnement autorisé, cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des évènements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie