Redémarrage du réacteur dans une configuration du circuit d'injection de sécurité non conforme

Publié le 13/01/2009

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 26 décembre 2008, lors des opérations de redémarrage du réacteur n°6, les vannes d'isolement des réservoirs d'acide borique du circuit d'injection de sécurité, normalement maintenues fermées pendant cette phase, ont été prématurément mises dans une configuration autorisant leur ouverture automatique.

Si un ordre d'injection de sécurité était apparu, les réservoirs sous pression se seraient déversés dans le circuit primaire1 du réacteur alors que celui-ci était encore relié au circuit de refroidissement du réacteur à l'arrêt (RRA). Ce circuit RRA étant conçu pour fonctionner à une pression inférieure à celle des réservoirs du système d'injection de sécurité, des soupapes de protection se seraient ouvertes. Un réservoir de décharge permet de récupérer l'eau sortant des soupapes. En cas de blocage en position ouverte d'une des soupapes, il y aurait eu une perte d'eau de refroidissement du combustible.

Cet événement n'a eu aucune conséquence sur le personnel, ni sur l'environnement.

En raison du non respect des règles générales d'exploitation, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

 

Notes de bas de page :

1 Le circuit primaire est un circuit fermé, contenant de l'eau sous pression. Il permet de refroidir le combustible contenu dans la cuve du réacteur en cédant sa chaleur soit par l'intermédiaire des générateurs de vapeur2 lorsqu'il produit de l'électricité soit par l'intermédiaire du circuit de refroidissement à l'arrêt lorsqu'il est en cours de redémarrage après rechargement en combustible.

2 Un générateur de vapeur est un échangeur thermique entre l'eau du circuit primaire, portée à haute température dans le cœur du réacteur, et l'eau du circuit secondaire qui se transforme en vapeur et alimente la turbine.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie