Réacteur 2 Anomalie dans le système de protection du réacteur

Publié le 31/01/2002

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 31 janvier, un technicien de la centrale de Cattenom a mis en évidence une erreur de connexion d'une grappe de commande dans le système de protection du réacteur 2.

Les grappes de commande contiennent des matériaux absorbant les neutrons et permettent, par leur introduction ou retrait dans le coeur, de contrôler la réaction nucléaire.

Le système de protection du réacteur permet notamment la détection de situations anormales pouvant conduire à l'arrêt automatique du réacteur. Parmi ces situations anormales, ce système doit permettre d'identifier la chute intempestive de grappes dans le coeur. Pour ce faire, les données fournies par les capteurs de position de certaines grappes bien identifiées sont analysées par des unités de traitement de ce système. Une erreur dans la connexion d'une grappe à une unité de traitement est à l'origine de l'anomalie constatée.

La conséquence potentielle aurait pu être, sous certaines conditions, la formation de points chauds dans le coeur. L'industriel est intervenu rapidement après détection pour corriger cet écart présent depuis le démarrage de l'unité de production.

Après une vérification sur l'ensemble des quatre réacteurs du site, l'industriel a constaté d'autres écarts d'affectation de grappes sur les réacteurs 2 et 3, qui d'après ses premières analyses, n'ont pas impact sur la sûreté.

L'Autorité de sûreté nucléaire procédera à une inspection le 20 février prochain à la centrale nucléaire de Cattenom afin d'examiner les dysfonctionnements à l'origine de ces écarts.

L'Autorité de sûreté nucléaire a classé provisoirement cette anomalie au niveau 1 de l'échelle internationale INES.

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie