Passage sous le niveau minimal requis de la piscine de désactivation

Publié le 04/11/2008

Centrale nucléaire de Golfech Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 25 octobre 2008, alors que le réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Golfech était en arrêt pour maintenance et rechargement du combustible, le niveau d'eau dans la piscine de désactivation est descendu en dessous du niveau requis par les spécifications techniques d'exploitation.

La piscine de désactivation est le lieu de stockage des assemblages combustibles avant leur chargement dans le coeur ou avant leur évacuation pour traitement. Les spécifications techniques d'exploitation demandent un niveau normal supérieur à 22,15 m, afin de garantir un refroidissement satisfaisant des assemblages et de limiter l'exposition des travailleurs au rayonnements ionisants. Un niveau minimum de 21,15 m peut être toléré temporairement s'il n'y a pas de manutention de combustible en cours.

Une activité de remplissage du circuit de refroidissement du réacteur à l'arrêt était en cours. Une erreur dans la préparation de cette opération a conduit l'opérateur à ouvrir à tort une vanne de liaison avec la piscine de désactivation. Le niveau de la piscine a alors baissé. Il est passé en dessous de 22,15 m à 10h48. Les agents se sont rendus compte de cette baisse à 11h05 et ont alors engagé des actions correctives. Cependant, le temps que la liaison soit fermée, le niveau est descendu en légèrement dessous du niveau minimum de 21, 15m, à 11h13. Le niveau minimum requis a été retrouvé à 12h56, après que le remplissage de la piscine a été entrepris.

Cet événement n'a pas eu de conséquence ni pour la sûreté ni pour la santé des travailleurs. Toutefois, l'analyse de cet événement a révélé plusieurs lacunes, tant dans la préparation de l'opération que dans l'analyse des alarmes et, sur proposition de l'exploitant de la centrale, l'Autorité de sûreté nucléaire a classé cet événement significatif pour la sûreté au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie