Non-respect des spécifications techniques d'exploitation

Publié le 03/05/2006

Centrale nucléaire de Fessenheim Réacteurs de 900 MWe en attente de démantèlement - EDF

Le 24 avril 2006, alors que le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim était en phase d'arrêt, un non-respect des spécifications techniques d'exploitation s'est produit à l'issue d'un essai programmé. La réalisation de cet essai nécessite la mise hors service d'une des deux voies du circuit d'injection d'eau de sécurité (RIS). À la fin de l'essai, cette voie du circuit RIS a été déclarée en état de marche alors que les matériels n'avaient pas été remis dans la configuration nécessaire à son bon fonctionnement.

Le circuit d'injection d'eau de sécurité permet, en cas d'accident, par exemple une fuite importante du circuit primaire du réacteur, d'introduire de l'eau borée dans celui-ci afin d'étouffer la réaction nucléaire et d'assurer le refroidissement du coeur. Il est constitué de deux voies indépendantes, chacune pouvant assurer la totalité de la fonction.

Lors de l'événement, l'une des deux voies est restée indisponible pendant 4 heures. Or, les spécifications techniques d'exploitation exigent la disponibilité des deux voies du circuit RIS.

Dans le cas où une fuite sur le circuit primaire aurait sollicité ce circuit, la seconde voie aurait pu remplir la totalité de la fonction.

Cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle INES en raison du non-respect des spécifications techniques d'exploitation d'une part, et des insuffisances dans le contrôle interne à l'exploitant d'autre part.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie