Non-respect des spécifications techniques d'exploitation suite à l'indisponibilité de deux chaînes de mesure neutronique.

Publié le 20/01/2009

Centrale nucléaire du Bugey Réacteurs de 900 MWe - EDF


Le 12 janvier 2009, alors que le réacteur n°3 était en fonctionnement, l'exploitant du CNPE de Bugey a détecté la défaillance simultanée de deux capteurs de mesure neutronique. Une telle situation n'est pas prévue par les spécifications techniques d'exploitation.

Sur un réacteur à eau pressurisée, l'exploitant doit surveiller en permanence le flux des neutrons émis par le coeur du réacteur pour pouvoir contrôler toute augmentation intempestive de puissance. Il dispose pour cela d'un système constitué de quatre capteurs de mesure, situés le long de la cuve, qui permettent de connaître en continu le niveau et la distribution de puissance le long des assemblages combustibles.

Le 12 janvier 2009, un premier capteur de ce système a présenté une anomalie et a été considéré comme non disponible. L'exploitant a immédiatement engagé la réparation du capteur défectueux conformément aux spécifications techniques d'exploitation.

Une quarantaine de minutes plus tard, pendant que les équipes de maintenance de l'exploitant procédaient à cette réparation, un deuxième capteur est à son tour tombé en panne. Le réacteur, toujours en fonctionnement, s'est trouvé dans une configuration qui n'est pas prévue par les spécifications techniques d'exploitation. Après analyse, l'exploitant a décidé d'engager l'arrêt du réacteur.

Pendant les opérations de préparation à la mise à l'arrêt, environ 5 heures après le début de l'incident, l'exploitant a réparé les deux capteurs et retrouvé une configuration conforme aux spécifications techniques d'exploitation.

En raison du maintien du réacteur dans un état non couvert par les spécifications techniques d'exploitation pendant 5 heures, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie