Non-respect des spécifications techniques d'exploitation - Réacteur n°2

Publié le 16/01/2004

Centrale nucléaire du Tricastin Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 8 janvier 2004, à la suite de la réalisation d'un essai périodique, l'exploitant constate que les vantelles d'admission d'air extérieur dans les locaux des deux groupes électrogènes de secours des alimentations électriques de puissance sont en position fermées.

Deux groupes électrogènes à moteur diesel, redondants, sont utilisés en cas de perte des alimentations électriques normales du réacteur. Ils permettent, dans cette situation, d'assurer le fonctionnement des systèmes de sauvegarde. Chaque groupe électrogène est alimenté en carburant à partir d'un réservoir qui lui est propre ; ce réservoir est lui-même alimentable à partir d'autres réserves communes à l'ensemble du site. L'exploitant démarre périodiquement ces groupes électrogènes afin de vérifier leurs performances.

L'air aspiré à l'extérieur sert à l'alimentation en comburant des moteurs diesels des groupes électrogènes et à leur refroidissement. La position fermée des vantelles affecterait, à terme, les caractéristiques de fonctionnement des diesels.

En cas de perte des alimentations électriques externes, les groupes électrogènes auraient démarré mais n'auraient pas eu, à terme, les caractéristiques requises. Ce scénario aurait pu conduire à la perte totale des alimentations électriques de puissance.

Cette situation est prévue par le rapport de sûreté et couverte par les consignes de conduite " approche par états".

Dès la détection, l'exploitant a remis en position conforme les vantelles (réouverture de 20 %), soit la position requise en période hivernale.

En raison du non-respect des spécifications techniques d'exploitation, et de la défaillance de mode commun, cette anomalie a été classée au niveau 1 de l'échelle INES.

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie