Réacteur 2 Non-respect des règles générales d'exploitation à la suite d'une erreur de configuration matérielle

Publié le 19/12/2002

Centrale nucléaire de Civaux Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Le 19 décembre 2002, à la suite d'un arrêt automatique du réacteur survenu lors d'une erreur de manoeuvre pendant la réalisation d'un essai périodique, les agents d'exploitation ont découvert l'indisponibilité partielle d'un échangeur de température servant au refroidissement des circuits et matériels importants pour la sûreté.

Le circuit d'eau brute secourue (SEC) sert à refroidir un autre circuit, appelé circuit de refroidissement intermédiaire, qui assure le refroidissement de tous les circuits et matériels importants pour la sûreté. C'est un circuit dit "de sauvegarde" : il est constitué de deux lignes redondantes, comportant chacune deux pompes et deux échangeurs. De plus, en situation accidentelle, le circuit d'eau brute peut être utilisé pour réalimenter le réservoir d'eau de secours des générateurs de vapeur, dans le cas où les moyens de réalimentation normaux et de secours seraient indisponibles.

Le circuit d'eau brute fonctionnant en permanence, les échangeurs s'encrassent et nécessitent un nettoyage régulier.

L'indisponibilité partielle d'un des échangeurs de circuit est liée à une erreur de branchement des circuits après un nettoyage de l'échangeur effectué le 6 décembre.

Sur proposition du directeur de la centrale, cet événement significatif pour la sûreté a été classé au niveau 1 de l'échelle INES par l'Autorité de sûreté nucléaire en raison de la requalification insuffisante effectuée par l'exploitant et du retard de la détection de l'écart.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie