Non respect d’une condition prescrite lors d’une modification d’un système de ventilation

Publié le 30/12/2011

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 14 septembre 2011, lors de la réalisation d’une intervention pendant la visite décennale du réacteur n° 1, un ventilateur est volontairement débranché électriquement alors que les mesures prescrites dans le cadre d’une modification en cours du système de ventilation des locaux des réservoirs de traitement des effluents gazeux hydrogénés du réacteur exigeaient qu’il reste disponible.

La modification du système de ventilation, qui comporte deux ventilateurs, a fait l’objet d’une demande d’accord préalable à l’ASN puisque sa réalisation impose un non-respect temporaire des règles générales d’exploitation. L’accord a été délivré sous réserve notamment qu’au moins un ventilateur soit maintenu disponible pour pouvoir être démarré en cas de détection d’hydrogène dans les locaux.

Le 15 décembre 2011, suite à l’analyse approfondie du dossier d’intervention du 14 septembre 2011, EDF a mis en évidence une erreur dans l’analyse de risque, qui n’avait pas fait l’objet des contrôles appropriés, qui a conduit à débrancher le ventilateur qui devait rester disponible.

En cas de détection de la présence d’hydrogène dans les locaux, la mise en service du ventilateur aurait demandé un délai plus important.

Cet incident n’a pas eu de conséquence réelle en termes de sûreté, la présence d’hydrogène n’ayant pas été détecté dans les locaux des réservoirs.

Cet incident a été déclaré par l’exploitant au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie