Non respect d'une condition d'exploitation à l'atelier de pastillage

Publié le 13/04/2005

Usine de fabrication de combustibles nucléaires -SICN Veurey Voroize Fabrication de substances radioactives - SICN

Le 7 avril 2005, au moment du transfert d'un chariot de manutention de bouteillons, depuis l'atelier de pastillage vers l'atelier de recyclage, un opérateur a constaté la présence de cinq bouteillons en surcharge de poudre d'oxyde d'uranium (dépassements de 70 à 530 grammes).

L'élaboration des assemblages combustibles destinés aux réacteurs à eau pressurisée, engendre nécessairement des rebuts de fabrication. Ceux ci sont collectés et recyclés dans le procédé.

L'incident s'est produit au niveau du four de grillage de la ligne n° 1 de fabrication des pastilles d'oxyde d'uranium. Ce four transforme les rebuts en poudres, lesquelles sont conditionnées en récipients calibrés, dits « bouteillons ». Pour faire face au risque de criticité (apparition d'une réaction en chaîne), des règles strictes régissent le remplissage des récipients (limite de masse admissible) et leur entreposage (règle d'espacement).

Il s'avère que le ou les opérateurs ayant effectué les opérations de remplissage, de pesée et d'étiquetage des bouteillons n'ont pas réagi au franchissement de la limite prescrite de 17kg et n'ont donc pas appliqué la procédure qui prévoit, en telle situation, d'informer la maîtrise et d'effectuer immédiatement une répartition de chacun des bouteillons concernés en deux, afin de revenir dans les conditions normales d'exploitation.

L'exploitant montre, après vérification, qu'il restait des barrières disponibles vis à vis du déclenchement spontané d'une réaction nucléaire. Par ailleurs, les règles de prise en compte du risque de criticité comportent elles-mêmes des marges très importantes, afin d'intégrer, de manière sûre, l'erreur d'opérateur telle que celle faisant l'objet du présent avis.

L'incident n'a pas eu de conséquence sur le personnel, ni sur l'environnement.

En raison du non respect d'une prescription de sûreté, l'incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie