Mise à jour d’un événement significatif pour la sûreté : Indisponibilité prolongée d’une pompe de sauvegarde

Publié le 17/02/2014

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 8 octobre 2013, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cattenom a constaté, lors des essais de redémarrage après l’arrêt pour simple rechargement du réacteur n°1, que la pompe d’injection de secours aux joints des pompes primaires (nécessaire en cas de perte totale des alimentations électriques) avait été indisponible pendant une durée prolongée.

L’injection d’eau sous haute pression au niveau des joints des pompes primaires permet d’assurer l’étanchéité du circuit primaire en évitant toute remontée d’eau de ce circuit. Cette injection est assurée par deux pompes du système de contrôle volumétrique et chimique en fonctionnement normal. En situation de perte totale des alimentations électriques, cette injection aux joints des pompes primaires est assurée par une troisième pompe spécifique.

Le 8 octobre 2013, lors d’un essai périodique visant à contrôler le débit d’injection de secours aux joints des pompes primaires en cas de perte totale des alimentations électriques, l’exploitant a constaté que ce débit était inférieur au minimum requis par les règles générales d’exploitation. Après investigation, il s’est avéré que le dernier réglage de la pompe d’injection a été réalisé lors du précédent arrêt pour rechargement en combustible en 2012. Le débit d’injection de secours n’était donc plus garanti depuis cette date.

Suite à la détection de cet écart sur le réacteur n°1, des contrôles complémentaires ont été réalisés sur les réacteurs n°2, n°3 et n°4 de la centrale nucléaire de Cattenom. Ils ont permis d’identifier une situation similaire sur les réacteurs n°2 et n°3. L’ensemble de ces écarts a été traité.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation. Toutefois, en raison de la détection tardive et des conséquences potentielles en cas de perte des alimentations électriques, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie