Indisponibilité prolongée d’une pompe d’appoint en eau du circuit primaire principal lors des opérations de redémarrage

Publié le 03/01/2011

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 6 décembre 2010, alors que le réacteur n°2 de la centrale de Belleville était en cours de redémarrage après son arrêt programmé pour maintenance, le mauvais positionnement d’une vanne a conduit à l’indisponibilité d’une pompe d’appoint en eau du circuit primaire principal.

Le circuit de contrôle volumétrique et chimique (circuit RCV) a notamment pour fonction de maintenir dans le circuit primaire la quantité d'eau nécessaire à son bon fonctionnement. Dans la situation d’arrêt de réacteur pour intervention (API) une des pompes qui équipe ce circuit doit être disponible pour assurer l’appoint en eau du circuit primaire en cas de petite fuite sur ce circuit. De l’air de régulation est indispensable au bon fonctionnement des pompes du circuit RCV.

Le 6 décembre 2010, après plusieurs tentatives de démarrage infructueuses, une pompe du circuit RCV a été déclarée indisponible à 23h35. Après investigation, il a été détecté le 7 décembre 2010 à 00h20 que l’indisponibilité de cette pompe était provoquée par la fermeture anormale d’une vanne d’air de régulation. Cette vanne a été correctement redisposée à 00h25 le même jour.

L’analyse de l’événement a démontré que l’intervention humaine à l’origine de la fermeture de la vanne d’air de régulation, et donc de l’indisponibilité de la pompe RCV, avait eu lieu entre le 1er et le 7 décembre, ce qui a pu conduire à un dépassement du délai de réparation de 24 heures imposé en API par les spécifications techniques d’exploitation.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur la sûreté de l’installation ni sur l’environnement. Toutefois, compte tenu de la détection tardive de cet écart, il a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie