Non-respect de la limite d’insertion de certains groupes de grappes de régulation de la puissance du réacteur

Publié le 01/10/2013

Centrale nucléaire de Flamanville Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 22 septembre 2013, lors de la préparation d’un essai périodique, EDF a mis en évidence une erreur relative à la limite d’insertion de certains groupes de grappes de régulation de la puissance du réacteur, limite définie par les règles générales d’exploitation (RGE).
 
Les RGE sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées.
 
Le contrôle de la réaction nucléaire est assuré par deux moyens principaux :
 

  • l’ajustement de la concentration en bore de l’eau du circuit primaire, le bore ayant la propriété d’absorber les neutrons produits par la réaction nucléaire et ainsi de limiter le nombre de fissions ;
  • l’insertion ou le retrait, dans les assemblages combustible, des groupes de grappes de contrôle et de régulation de la puissance du réacteur, ces groupes contenant des matériaux absorbant les neutrons.

 
En fonctionnement normal, et afin notamment de compenser l’épuisement du combustible nucléaire, EDF est amené, lors d’essais périodiques, à modifier le paramétrage des limites relatives à la position maximale d’insertion de certains groupes de régulation de puissance.
 
Le 22 septembre 2013, dans le cadre de la préparation d’un essai périodique, EDF a mis en évidence une erreur de paramétrage portant sur la limite d’insertion de certains groupes de grappes de régulation de la puissance nucléaire. Depuis le 24 juillet 2013, ces groupes pouvaient ainsi atteindre une position d’insertion excessive au regard des limites définies dans les RGE, ce qui s’est effectivement produit à plusieurs reprises. Par conséquent, la marge alors disponible pour arrêter le réacteur, tout en restant suffisante, s’est trouvée légèrement diminuée. La remise en conformité a été effectuée dès la détection de l’écart.
 
Cet écart n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement. Compte tenu de la nature de l’écart, cet événement a été classé provisoirement au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie