Erreur de montage ayant conduit à l’indisponibilité d’une voie du circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt sur le réacteur n° 2

Publié le 26/07/2011

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 19 juillet 2011, lors des opérations de redémarrage du réacteur n° 2 après un arrêt pour visite partielle et rechargement en combustible, l’exploitant a constaté tardivement qu’une voie du circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt était indisponible.

Le circuit de refroidissement à l'arrêt (RRA) assure, lors des phases d'arrêt du réacteur, la circulation et un niveau d'eau minimal dans le circuit primaire, afin d'évacuer la chaleur résiduelle provenant des combustibles présents dans le cœur du réacteur. Il est constitué de deux voies redondantes.

Le 16 juillet 2011, lors des opérations de redémarrage du réacteur, l’exploitant constate une baisse de débit sur une voie du circuit RRA. Après contrôle de la pompe, l’exploitant décide de poursuivre les opérations de redémarrage. A partir du 18 juillet, comme prévu par les procédures normales de redémarrage, l’exploitant met en action les générateurs de vapeur afin d’assurer le refroidissement du circuit primaire au lieu du circuit RRA. Le 19 juillet, l’exploitant identifie que la voie RRA aurait dû être considérée indisponible, conformément aux règles générales d’exploitation (RGE), du fait de cette baisse de débit. Les investigations engagées ont permis de déterminer qu’un organe de robinetterie avaient été monté de manière erronée lors de cet arrêt. La remise en configuration correcte de cet organe a été faite par l’exploitant. L’indisponibilité d’une voie du circuit RRA ne remet pas en cause la capacité de ce circuit à évacuer la chaleur du circuit primaire, mais a pour conséquence d’allonger la durée du refroidissement.

L’ASN a mené une inspection réactive suite à cet incident le 25 juillet 2011.

Cet événement n'a pas eu de conséquence sur la sûreté de l'installation, ni sur l’environnement, ni sur les travailleurs. Toutefois, compte tenu du délai tardif de détection de l’indisponibilité, cet événement a été classé par l’exploitant au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie