Effondrement d'un plafond à la BCOT

Publié le 19/12/2003

Base chaude opérationnelle du Tricastin (BCOT) Maintenance nucléaire - EDF

Dans la nuit du 8 au 9 décembre 2003, l'un des systèmes de ventilation de la BCOT s'est arrêté. Sa remise en route, le 9 au matin avant que le personnel ne soit autorisé à entrer, a provoqué la chute d'une partie du plafond de la casemate 18.

La Base chaude opérationnelle du Tricastin (BCOT), exploitée par EDF, est destinée à l'entretien et à l'entreposage de matériels et outillages utilisés pendant les arrêts pour rechargement en combustible des réacteurs électronucléaires. La base est donc équipée pour accueillir des prestataires. Ceux-ci disposent de 22 cellules ou casemates à l'intérieur desquelles les matériels et outillages sont d'abord décontaminés puis réparés ou révisés. Une dizaine d'agents d'EDF et une vingtaine d'employés de SOCATRI en assurent le fonctionnement.

Au moment des faits, il n'y avait personne dans la casemate ; les outils et matériels étaient enfermés dans leurs caisses de transport. En s'effondrant, le plafond a coupé un circuit de détection automatique d'incendie et détruit une balise de surveillance radiologique.

Les causes exactes de cet effondrement de plafond ne sont pas encore déterminées.

L'incident n'a donc pas eu de conséquense sur le personnel, ni sur l'environnement. Néanmoins, la perte de plusieurs lignes de défense a conduit à classer cet événement au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie