Dégradation partielle de la fonction de sûreté « confinement » lors d'un transport

Publié le 02/03/2000

Centrale nucléaire de Chinon B Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 2 mars, à l'arrivée d'un convoi transportant un élément de pompe primaire 900 MW provenant de la centrale EDF de Chinon, le service de protection radiologique de la société SOMANU de Maubeuge (59) a détecté une tache de contamination sur le plancher en bois du véhicule routier transportant le colis. Cette contamination était localisée sous la vanne de vidange du conteneur contenant l'élément précité. Un frottis sur la vanne de vidange a révélé une contamination de 20 Bq/cm2  (becquerels par centimètre carré) et une mesure directe de la tache a montré une activité de 20 kBq (kilobecquerels). L'examen de la vanne de ce colis a fait apparaître qu'elle était ouverte d'un 1/4 de tour lors de son arrivée à la société SOMANU. A l'expédition, les mesures ont montré une absence de contamination de la vanne. Aucune justification du verrouillage de la vanne par plombage et cadenassage au départ n'a pu être donnée. Le plancher a été décontaminé sur 300 cm2 et 1 cm de profondeur. La zone contaminée n'était accessible qu'en montant sur le plateau et ne pouvait donc être atteinte par le public.

Il n'y a pas eu d'accident de transport, mais la fonction de sûreté « confinement » a été partiellement dégradée sur ce conteneur de transport de type A.

Cet incident n'a pas entraîné de contamination pour le personnel, la population et l'environnement. Toutefois, en raison de la dégradation partielle de la fonction de sûreté « confinement », il est classé, au titre du transport des matières radioactives, au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie