Défauts récurrents en matière de prévention du risque incendie

Publié le 31/03/2008

Usine de production de radioéléments artificiels Fabrication ou transformation de substances radioactives - Cis-Bio

Le 19 mars 2008, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a été informée par le Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) de Saclay qu'une opération de découpe par point chaud, réalisée le 29 janvier 2008 au sein de l'INB 29, dont l'exploitant industriel est CIS bio international, a provoqué le déclenchement du système automatique de détection de fumée.

L'INB 29 est actuellement dans une phase de réalisation de nombreux chantiers de rénovation. Le 29 janvier 2008, le prestataire en charge des travaux sur le chantier des nouveaux vestiaires a procédé à la découpe par point chaud (meulage) de chemins de câbles métalliques, provoquant un dégagement de fumée. L'équipe intervenant le jour de l'événement n'était pas celle habituellement affectée à ce chantier. Disposant des badges d'accès requis, elle a pu pénétrer dans l'INB sans être prise en charge par le personnel de CIS bio international. L'opération de découpe a donc pu débuter sans analyse préalable du risque incendie, formalisée par l'établissement d'un permis de feu.

Du fait d'une détection automatique précoce et d'absence de potentiel calorifique ou de matière radioactive dans le local concerné, cet événement a été sans conséquence pour la sûreté, les travailleurs, l'environnement ou le public.

Le CEA a précisé à l'ASN que, dans le cadre des chantiers en cours dans l'INB 29, l'établissement de permis de feu pour des interventions par point chaud avait été omis à plusieurs reprises ces 6 derniers mois.

En raison du caractère répétitif de ce type d'événement dans cette INB et, d'une carence en matière de suivi et de maîtrise de la sous-traitance, l'ASN a classé cet incident, sur proposition du CEA, au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie