Anomalie générique concernant le graissage des groupes motopompes du système de refroidissement à l’arrêt

Publié le 12/01/2010

Centrale nucléaire de Civaux Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Le 30 septembre 2009, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement relatif au graissage des motopompes du système de refroidissement du réacteur à l’arrêt (RRA). Cette anomalie concerne les sites du Blayais (réacteurs 1, 2, 3 et 4), de Gravelines (réacteur 1) , du Tricastin (réacteurs 1, 2, 3 et 4), de Cattenom (réacteurs 1, 3 et 4), de Nogent (réacteur 1), de Penly (réacteurs 1 et 2) et de Civaux (réacteur 2).

Une motopompe est un dispositif mécanique actionné par un moteur qui est utilisé pour aspirer, pour déplacer ou pour comprimer des liquides et des gaz. Le système RRA est conçu pour contribuer à l’évacuation de la puissance thermique du circuit primaire de réfrigération du réacteur, dans les conditions normales d’exploitation et pour certaines situations accidentelles. Ce système est « qualifié », c’est-à-dire, que son aptitude à remplir ses fonctions dans ces conditions a été vérifiée.

Lors d’opérations de maintenance préventive, EDF a constaté des mélanges de graisses dans les motopompes du système RRA, susceptibles de remettre en cause cette qualification. En effet, bien que chacune des graisses soit individuellement qualifiée, aucun élément ne permet d’affirmer que leur mélange l’est.

EDF a mis en place des actions de vérification et de remise en conformité des anomalies constatées. La mise en œuvre de ces actions est contrôlée par l’Autorité de sûreté nucléaire, notamment lors des arrêts pour rechargement des réacteurs.

Compte tenu du défaut de prise en compte du retour d’expérience d’événements similaires en avril 2001 et juillet 2009, cette anomalie a été classée au niveau 1 de l’échelle INES qui en compte 7.


Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014