Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur 1

Publié le 01/06/2022

Le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Gravelines a été arrêté pour effectuer sa quatrième visite décennale le 14 août 2021. Il a redémarré et atteint à nouveau sa puissance nominale le 11 mai 2022. Cette visite décennale est l’une des étapes de son quatrième réexamen périodique, qui conduira l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) à se prononcer sur les conditions de sa poursuite de fonctionnement.

Les principales activités réalisées par l’exploitant à l’occasion de cet arrêt et contrôlées par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivantes :

  • le déchargement et rechargement du combustible ;
  • les opérations de maintenance préventive et de contrôle des matériels, dont la cuve du réacteur, les générateurs de vapeur, les organes de robinetterie, les tuyauteries, les pompes, les groupes électrogènes de secours à moteur diesel, les systèmes électriques et de contrôle-commande ;
  • l’achèvement de la rénovation des tuyauteries revêtues de néoprène du système d’eau brute secourue ;
  • l’intégration de demandes de l’ASN et engagements de l’exploitant ;
  • l’intégration de diverses modifications visant à améliorer la sûreté des installations ;
  • la résorption d’écarts de conformité affectant le réacteur ;
  • la réalisation de la requalification complète, comprenant une épreuve hydraulique, du circuit primaire principal (CPP) ;
  • la réalisation de la requalification complète, comprenant une épreuve hydraulique, des circuits secondaires principaux ;
  • l’épreuve de l’enceinte du bâtiment réacteur.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à 6 inspections inopinées et 4 inspections à distance. Ces inspections ont permis d’examiner les conditions de réalisation des travaux, de sécurité et de radioprotection sur plusieurs chantiers mais également les conditions de redémarrage du réacteur.

Lors de l’épreuve hydraulique du CPP du réacteur 1, six inspecteurs de l’ASN ont réalisé une inspection de l’ensemble des matériels composant le CPP alors que la pression d’eau à l’intérieur de celui-ci est portée à 206 fois la pression atmosphérique. L’épreuve hydraulique ainsi que les résultats de la visite complète du CPP ont été jugés satisfaisants par l’ASN, ce qui a permis de prononcer la requalification du CPP du réacteur 1 pour une durée de 10 ans.

Un événement significatif pour la sûreté lié à une activité réalisée au cours de cet arrêt ainsi qu’un événement significatif pour la radioprotection ont été classés au niveau 1» de l’échelle INES.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués pendant cet arrêt, l’ASN a donné le 1er avril 2021, en application de la décision n° 2014-DC-0444 du 15 juillet 2014, son accord au redémarrage du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Gravelines.

En savoir plus :

Publié le 21/03/2022

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Détection tardive de l’indisponibilité partielle de la fonction de [...]

Le 8 mars 2022, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité partielle de la fonction de recirculation du circuit d’injection de sécurité du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Gravelines.

 

Date de la dernière mise à jour : 01/06/2022

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 14/08/2021

Date de redémarrage : 11/05/2022