DECOUVERTE DE DEFAUTS DANS LA CUVE DU REACTEUR 1 DE TRICASTIN LORS DE LA VISITE DECENNALE

Publié le 26/03/1999 à 00:00

Communiqué de presse

Suite aux contrôles réalisés lors de la deuxième visite décennale, EDF a informé, le 16 mars 1999, l'Autorité de sûreté de la découverte de défauts métallurgiques situés sous le revêtement intérieur en acier inoxydable de la cuve du réacteur N° 1 de Tricastin.

Les résultats de ces contrôles ont été présentés par EDF le 24 mars 1999. Ils font apparaître une dizaine de défauts allant jusqu'à 10 millimètres de profondeur pour une épaisseur de cuve de 200 millimètres. Ces défauts, probablement liés à la fabrication, se situent dans une zone soumise au vieillissement par irradiation.

Des défauts isolés de 5 à 6 mm de profondeur sous le revêtement avaient été détectés en 1993 et 1995 dans les cuves des réacteurs 2 et 1 de Saint Laurent B ainsi qu'en 1997 dans celle du réacteur 6 de Gravelines. Leur tenue en service avait été justifiée en tenant compte des caractéristiques des défauts et des cuves concernés.

Le groupe d'experts compétent en la matière, à savoir la Section Permanente Nucléaire (SPN) de la Commission Centrale des Appareils à Pression, se réunissait précisément sur le sujet de la tenue des cuves 900 MWe en général le 17 mars 1999. Il a été informé de la situation et ne pourra conclure qu'au vu des éléments complémentaires qu'il a demandés.

Le réacteur de Tricastin 1 est actuellement à l'arrêt. Il ne redémarrera qu'après autorisation de l'Autorité de sûreté.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017