Centrale nucléaire de Cruas-Meysse

Vue aérienne de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse  - © EDF/Toma/M. Colin
Vue aérienne de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse - © EDF/Toma/M. Colin

La centrale nucléaire de Cruas‑Meysse, mise en service entre 1984 et 1985 et exploitée par EDF dans le département de l’Ardèche sur le territoire des communes de Cruas et de Meysse, est constituée de quatre réacteurs à eau sous pression d’une puissance de 900 MWe chacun. Les réacteurs 1 et 2 constituent l’INB 111, les réacteurs 3 et 4 constituent l’INB 112.

En bref

516

Lettres de suite d'inspection

13

Consultations du public

227

Avis d'incidents

220

Rêglementation

Vue aérienne de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse  - © EDF/Toma/M. Colin
Vue aérienne de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse - © EDF/Toma/M. Colin

Actualités

133 actualités

Publié le 17/09/2019 à 10:08

Campagne complémentaire de distribution de comprimés d’iode stable autour des centrales nucléaires

Les personnes et les établissements recevant du public (ERP), dont les établissements scolaires, situés dans un rayon de 10 à 20 km autour d’une des 19 centrales nucléaires françaises, recevront dans les prochains jours un courrier des pouvoirs publics leur permettant de retirer gratuitement leur(s) boite(s) de comprimés d’iode stable dans les pharmacies participant à l’opération.

Publié le 23/07/2019 à 16:35

Fonctionnement des réacteurs nucléaires en période de canicule

Le fonctionnement des réacteurs nucléaires pendant les périodes de canicule est pris en compte dans leur démonstration de sûreté. Les températures considérées sont régulièrement réévaluées, notamment à l’occasion des réexamens périodiques, pour prendre en compte les évolutions climatiques.

Publié le 20/06/2019 à 10:30

Conférence de presse de Lyon : en 2018, le niveau reste globalement satisfaisant

A l’occasion de la parution du rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur l’état de sûreté nucléaire et de la radioprotection en France, la division territoriale de Lyon de l’ASN présente les conclusions des actions de contrôle qu’elle a menées tout au long de l’année 2018 en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Publié le 15/03/2019 à 14:31

Groupes électrogènes de secours à moteur diesel : défaut de résistance au séisme

EDF a déclaré en 2017 un événement significatif pour la sûreté portant sur l’absence de démonstration de résistance au séisme des ancrages dans le génie civil de systèmes auxiliaires des groupes électrogènes de secours à moteur diesel (diesels de secours) de de ses réacteurs électronucléaires de 1300 MWe. L’ASN avait classé cet événement au niveau 2 sur l’échelle INES.

Publié le 27/02/2019 à 10:16

Diesels d'ultime secours

L’ASN a décidé de modifier le calendrier de mise en service des groupes électrogènes à moteur diesel d’ultime secours (DUS) compte tenu des difficultés rencontrées par EDF lors des opérations de construction.

Publié le 21/06/2018 à 10:14

En 2017, la sûreté nucléaire et la radioprotection sont globalement satisfaisantes.

En 2017, la centrale de Saint-Alban se distingue de manière positive en matière de sûreté nucléaire par rapport à la moyenne du parc d’EDF. Les performances de la centrale du Bugey rejoignent l’appréciation générale des performances portée sur EDF. Toutefois, l’année 2017 a été marquée par le déclenchement de deux plans d’urgence interne. Par ailleurs, l’ASN reste vigilante aux actions conduites par EDF pour s’assurer de l’efficacité dans la durée des réparations de l’enceinte de confinement du réacteur 5, marquée par des défauts d’étanchéité en 2015.

Publié le 11/12/2017 à 17:17

Cruas-Meysse : maîtrise de la réaction nucléaire

Au cours du second semestre de l’année 2016, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire plusieurs événements significatifs survenus dans la centrale nucléaire de Cruas-Meysse concernant la maîtrise de la réaction nucléaire.

Publié le 16/10/2017 à 14:15

Incident de niveau 2 pour 20 réacteurs d'EDF

L’ASN classe au niveau 2 de l’échelle INES un événement significatif pour la sûreté relatif à un risque de perte de la source froide pour les réacteurs des centrales nucléaires de Belleville-sur-Loire, Cattenom, Chinon, Cruas, Dampierre-en-Burly, Golfech, Nogent-sur-Seine, Paluel, Saint-Alban et Saint-Laurent-des-Eaux. 29 réacteurs de 900 MWe et de 1 300 MWe sont concernés par cet événement.