Arrêt pour troisième visite décennale du réacteur n° 2

Publié le 12/11/2013

Le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Gravelines a été arrêté pour effectuer sa troisième visite décennale du 6 avril au 28 septembre 2013.

Cet arrêt avait notamment pour objectif la réalisation des contrôles et des activités de maintenance prévus en visite décennale et le renouvellement d’une partie du combustible avant de démarrer un nouveau cycle de production.

Les principales activités réalisées à l'occasion de cet arrêt et contrôlées par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivantes :

  • contrôle décennal de la cuve du réacteur ;
  • épreuve hydraulique du circuit primaire principal précédée de la réalisation d’importants programmes de contrôles sur les organes de robinetterie et les tuyauteries ;
  • épreuve de l’enceinte du bâtiment réacteur ;
  • réalisation d’un nombre important d’interventions de maintenance et de modifications contribuant à l’amélioration de la sûreté ;
  • remise en conformité de l’étanchéité au niveau de la liaison entre une galerie technique et la station de pompage.

Pendant cet arrêt, l'ASN a procédé à six inspections inopinées qui portaient notamment sur le respect des exigences relatives :

  • à la réalisation des modifications et interventions de maintenance ;
  • aux règles générales d'exploitation ;
  • à la radioprotection en termes de balisage, d'affichage d'informations radiologiques et de respect des conditions d'accès aux chantiers ;
  • au risque d’incendie ;
  • au contrôle technique des activités sur les chantiers.

Durant cet arrêt de réacteur, 5 évènements significatifs pour la sûreté ont été déclarés à l’ASN. Quatre sont de niveau 0 sur l’échelle INES et ont des origines diverses :

  • écart de conformité sur des gaines de ventilation les rendant insuffisamment résistantes à une explosion d’origine externe ;
  • arrêt d’un ventilateur du réacteur n° 1 au lieu du réacteur n° 2 après un dégagement de fumée entrainant un non fonctionnement de l’extraction iode de certains locaux ;
  • intervention non contrôlée sur une chaîne de mesure empêchant la retransmission d’une alarme ;
  • repli du réacteur en application des règles d’exploitation à la suite d’un dysfonctionnement de la ventilation du local d’une pompe du système d’injection de sécurité.

Un événement est de niveau 1 sur l’échelle INES :

  • détection tardive d’un défaut d’étanchéité d’une traversée de l’enceinte de confinement.

Un événement significatif pour la radioprotection, de niveau 0 sur l’échelle INES, a également été déclaré. Il est consécutif à un non-respect des seuils de débit de dose en limite de balisage lors d’un contrôle radiographique.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné, le 18 septembre 2013, son accord au redémarrage du réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Gravelines.

D’ici six mois, EDF adressera à l’ASN et aux Ministres en charge de la sûreté nucléaire, un rapport comportant les conclusions du réexamen de sûreté de ce réacteur. L’ASN analysera ce rapport et prendra position sur la poursuite d’exploitation du réacteur n° 2 en 2014.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 06/04/2013

Date de redémarrage : 28/09/2013