Perte d'une source radioactive

Publié le 12/01/2009

Université Bordeaux 2 33000 Bordeaux

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a été informée le 19 décembre 2008 de la perte d'une source radioactive de baryum 133 au Laboratoire de Biogénèse Membranaire de l'Université Bordeaux 2.

Ce laboratoire est autorisé à détenir et manipuler des sources radioactives à des fins de recherches biologiques. Il possède notamment plusieurs appareils utilisés pour mesurer la radioactivité équipés chacun d'une source radioactive de baryum 133 d'une activité inférieure à 1 MBq. Un de ces appareils, inopérant depuis 1993, était conservé dans l'optique de le réparer et le remettre en service.

En septembre 2007, le laboratoire a engagé une opération de nettoyage de ses locaux. Le matériel obsolète ainsi que l'appareil de comptage inopérant ont été entreposés dans un lieu dédié afin d'être évacués. L'obligation réglementaire de faire reprendre la source radioactive par son fournisseur avait bien été identifiée par le laboratoire. Toutefois, l'appareil contenant la source radioactive n'avait pas été signalé comme devant faire l'objet d'un traitement spécifique. Aussi, cet appareil et la source radioactive de baryum 133 qu'il contenait ont été évacués en même temps que le matériel obsolète vers un centre de traitement des déchets.

L'élimination de l'appareil de comptage a été détecté quelques jours après l'évacuation par la personne compétente en radioprotection du laboratoire. Les investigations menées à l'époque des faits par la personne compétente en radioprotection ont conclu que cet appareil et la source radioactive qu'il contenait avaient été effectivement pris en charge par le centre de traitement des déchets, mais qu'il était impossible de les récupérer.

L'ASN n'a pas été informée de cette perte de source au moment des faits. Cet écart a été détecté par l'ASN lors de l'instruction de la demande de renouvellement de l'autorisation d'exercer déposée par le laboratoire en décembre 2008.

L'activité de la source perdue s'élevait à moins de 50 kBq au moment des faits. Cette source peut présenter des risques d'exposition externe pour toute personne la manipulant et ne présente aucun intérêt en dehors de son utilisation d'origine.

Au titre de la perte de traçabilité des appareils et des sources et du manque de culture de radioprotection, l'ASN classe cet événement au niveau 1 de l'échelle INES.

Toute personne apercevant cette source est priée de le signaler sans délai à l'une des autorités suivantes :

  • la Préfecture de Gironde : 05 56 90 60 56 ;
  • l'Autorité de sûreté nucléaire : Direction de l'Environnement et des situations d'urgence : 0800 804 135 ;
  • la division de Bordeaux de l'ASN : 05 56 00 05 05 ;
  • l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire : 01 30 15 52 00.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie