L'ASN créé deux groupes permanents d'experts dans le domaine de la radioprotection

Publié le 18/04/2008 à 00:00

Note d'information

Le 12 avril 2008, l'ASN a créé deux nouveaux groupes permanents d'experts dans le domaine de la radioprotection et a procédé à la nomination de leurs membres.

Ces nouveaux groupes d'experts complètent les quatre groupes permanents existants* sur lesquels l'ASN s'appuie pour préparer ses décisions. Ils travailleront sur la radioprotection, une discipline au coeur des missions de l'ASN car elle vise à assurer la protection des travailleurs, des patients et du public contre les rayonnements ionisants.

 

Le premier groupe, dénommé « GPMed », s'attachera à la radioprotection des professionnels de santé, des patients et du public pour les applications médicales et médico-légales des rayonnements ionisants.

 

Le second groupe, dénommé « GPRad », travaillera sur la radioprotection des travailleurs et du public pour les applications industrielles et de recherche des rayonnements ionisants, ainsi que pour les rayonnements ionisants d'origine naturelle tel que le radon.

 

A la demande de l'ASN, le GPMed et le GPRad auront pour mission d'émettre des avis sur toute question relative à la radioprotection concernant la population, les travailleurs et les patients, et établir des recommandations sur les évolutions souhaitables de l'organisation et des règles qui encadrent la radioprotection en France. Plus particulièrement, ils seront consultés sur les projets de mise à jour des normes internationales, des directives communautaires et de la réglementation nationale et, notamment, sur les décisions techniques de l'ASN.

 

Ces deux groupes permanents tiendront leur première réunion le 23 juin 2008.

 

 

 

* Groupes permanents d'experts pour les réacteurs nucléaires (GPR), pour les laboratoires et usines du cycle nucléaire (GPU), pour les déchets nucléaires des INB (GPD) et pour le transport des matières radioactives (GPT). Les groupes permanents de l'ASN sont composés d'experts nommés en raison de leur compétence. Ils sont issus des milieux universitaires et associatifs mais aussi des exploitants concernés par les sujets traités. La participation d'experts étrangers permet de diversifier les modes d'approche des problèmes et de bénéficier de l'expérience acquise au plan international.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017