L’Autorité de sûreté nucléaire autorise à nouveau le service de médecine nucléaire du centre hospitalier Sud Francilien de Corbeil-Essonnes (Essonne) à détenir et utiliser des sources radioactives après trois semaines de suspension

Publié le 29/10/2009 à 14:51

Note d'information

Après une période d’arrêt d’activité de trois semaines, l’ASN a de nouveau autorisé le service de médecine nucléaire (1) du centre hospitalier Sud Francilien de Corbeil-Essonnes à détenir et à utiliser des sources radioactives. La prise en charge de patients par le service a repris depuis le 20 octobre 2009.

 

Cette décision fait suite à une inspection des installations, le 19 octobre 2009, qui a permis à l’ASN de vérifier la mise en place des actions correctives demandées lors de l’inspection du 25 septembre 2009.

 

Elle a constaté que les écarts à la réglementation les plus importants, qui avaient motivé le non renouvellement de l’autorisation, ont été corrigés.

 

L’ASN avait suspendu le renouvellement de l’autorisation de détenir et d’utiliser des sources radioactives du service de médecine nucléaire le 1er octobre 2009, après le constat répété de nombreux écarts à la réglementation relative à la radioprotection et après la survenue d’un incident dans ce service.

 

Cette nouvelle autorisation a été délivrée pour une période de quatre mois qui permettra au service de mener à bien les études engagées. Une autorisation d’une durée de cinq ans pourra être délivrée à l’issue de cette période probatoire si l’ensemble des éléments attendus sont satisfaisants.

 

 

(1) La médecine nucléaire est la spécialité médicale qui utilise des sources radioactives (sous forme liquide le plus souvent) directement administrés au patient à des fins diagnostiques (imagerie) ou thérapeutiques. La détention et l’utilisation de ces sources sont soumises à autorisation de l’ASN qui réalise des inspections en vue de vérifier le respect des conditions de détention et d’utilisation des sources radioactives ainsi que des dispositions réglementaires en vigueur en matière de radioprotection.

Date de la dernière mise à jour : 18/09/2017