Île-de-France

NOUS CONTACTER

Division de Paris
12 cours Louis Lumière CS 73327
94307 Vincennes cedex
Tél. : +33 (0)1 87 36 44 02
        +33 (0)1 87 36 44 15
paris.asn@asn.fr

Division d'Orléans
6, rue Charles de Coulomb
45077 Orléans cedex 2
Tél. : +33 (0)2 36 17 43 90
Fax : +33 (0)2 38 66 95 45
orleans.asn@asn.fr

Les divisions d’Orléans et de Paris contrôlent conjointement la sûreté nucléaire, la radioprotection et le transport  de substances radioactives dans les 8 départements de la région Île-de-France.

L'année 2017 en chiffres

En 2017, l’ASN a réalisé 205 inspections dans la région Ile-de-France, dont 39 inspections dans le domaine de la sûreté nucléaire, 146 inspections dans le domaine du nucléaire de proximité et 20 inspections sur le thème du transport de substances radioactives.

En Ile-de-France, 5 événements significatifs relatifs à la sûreté (ESS) dans le domaine des INB ont été classés au niveau 1 de l’échelle INES. Dans le nucléaire de proximité, 10 événements significatifs relatifs à la radioprotection (ESR) ont été classés au niveau 1 et 3 événements ont été classés au niveau 2 de l’échelle INES. À ceux-ci s’ajoutent 14 événements concernant les patients en radiothérapie classés au niveau 1 sur l’échelle ASN-SFRO.

Les installations contrôlées en région Île-de-France

Carte

ÎLE-DE-FRANCE

Éviter la carte

Fil d'actualités

Voir toutes les actualités

Le parc d’activités et d’installations à contrôler comporte :

  • les INB contrôlées par la division d’Orléans :
    • les 8 INB du centre CEA de Saclay, comprenant notamment les réacteurs d’expérimentations Osiris et Orphée ;
    • l’usine de production de radioéléments artificiels (UPRA) exploitée par CIS bio international à Saclay ;
    • les 2 INB en démantèlement du centre CEA de Fontenay-aux-Roses.
  • des activités nucléaires de proximité du domaine médical contrôlées par  la division de Paris :
    • 26 services de radiothérapie externe ;
    • 13 services de curiethérapie ;
    • 59 services de médecine nucléaire ;
    • environ 170 établissements mettant en œuvre des pratiques interventionnelles radioguidées ;
    • plus de 200 établissements détenant au moins un scanner ;
    • environ 850 cabinets de radiologie médicale ;
    • environ 8 000 appareils  de radiologie dentaire ;
  • des activités nucléaires de proximité du domaine industriel et de la recherche contrôlées par la division de Paris :
    • environ 650 utilisateurs d’appareils de radiologie vétérinaire ;
    • 9 sociétés de radiologie industrielle utilisant des appareils  de gammagraphie ;
    • plus de 200 autorisations relatives  à des activités de recherche mettant en œuvre des sources radioactives non scellées ;
  • des organismes agréés par l’ASN :
    • 11 organismes agréés pour  les contrôles de radioprotection.

Détails sur les sites :

Site de Saclay

Le site nucléaire de Saclay est situé à environ 20km de Paris, à la limite de l'Essonne et des Yvelines. Fondé au début des années 1950, ce site est l'un des plus importants centre de recherche du CEA, et occupe 200 hectares.

Centre CEA de Fontenay-aux-Roses

Le centre CEA de Fontenay-aux-Roses, créé en 1946, est situé en bordure des communes de Châtillon et du Plessis-Robinson, dans le département des Hauts-de-Seine. Il occupe une superficie de 13,8 hectares, et abrite la première pile atomique du continent européen, « Zoé ». Deux générations d'installations nucléaires ont été exploitées jusqu'en 1995, pour le développement du procédé de retraitement du combustible nucléaire.

Fort de Vaujours

L’ancien site du CEA du Fort de Vaujours, sur lequel ont été menées des expériences mettant en jeu de l’uranium naturel et appauvri, a été acquis par la société Placoplatre dans le but d’exploiter une carrière de gypse à ciel ouvert.

Voir aussi :

Utilisations médicales

La médecine fait appel, tant pour le diagnostic que pour la thérapie, à diverses sources de rayonnements ionisants qui sont produits soit par des générateurs électriques, soit par des radionucléides. Les installations dans ce domaine sont nombreuses et diversifiées.

Autres activités industrielles

L’industrie utilise des sources de rayonnements ionisants dans une grande variété d’applications et de lieux d’utilisation. Ces rayonnements sont produits soit par des radioéléments en sources scellées ou non, soit par des générateurs électriques. L’industrie a également recours à des installations nucléaires non directement liées à l’industrie électronucléaire destinées par exemple à la production de radio-pharmaceutiques, au traitement et au conditionnement de déchets de faible activité ou encore à assurer des activités de maintenance nucléaire.

Transports de substances radioactives

Une grande partie (85%) des colis de substances radioactives qui circulent en France sont constitués de radio-isotopes destinés à un usage médical, pharmaceutique ou industriel. Ces colis sont très divers. Leur radioactivité varie sur plus de douze ordres de grandeur, soit de quelques milliers de becquerels (colis pharmaceutiques) à des millions de milliards de becquerels (combustibles irradiés), et leur masse de quelques kilogrammes à une centaine de tonnes.

Environnement et public

Dans le cadre de ses missions d’information du public et d’appui aux préfets pour le contrôle de la radioprotection en matière de gestion des sites et sols pollués, l’ASN a poursuivi en 2017 son action de contrôle des sites pollués par des substances radioactives. Il s’agit principalement de sites orphelins pollués dans le cadre des travaux de recherche historiques sur la radioactivité naturelle. D’autres sites sont liés aux activités historiques du CEA.

Les CLI de votre région

Les CLI ont une mission générale de suivi, d’information et de concertation en matière de sûreté nucléaire, de radioprotection et d’impact des activités nucléaires sur les personnes et l’environnement pour ce qui concerne les installations du site ou des sites qui les concernent.

Date de la dernière mise à jour : 13/04/2018