Ateliers de traitement de l’uranium enrichi (ATUE)

De 1963 à 1995, les ATUe (INB 52) assuraient la conversion en oxyde frittable de l’hexafluorure d’uranium (UF6) en provenance des usines d’enrichissement et effectuaient le retraitement chimique des déchets de fabrication des éléments combustibles. Le démantèlement de cette installation a été autorisé par décret en février 2006.

En bref

65

Lettres de suite d'inspection

4

Consultations du public

5

Avis d'incidents

24

Rêglementation

Les premières phases de démantèlement, consistant dans le démontage des équipements de procédés et des infrastructures de ventilation, d’effluents ou électriques, se sont achevées en 2008. Les seules activités de l’installation sont aujourd’hui les opérations de maintenance et de contrôle périodique et règlementaires. L’exploitant accuse des retards importants dans les opérations de démantèlement, notamment l’assainissement du génie civil, par rapport au calendrier initial. Il a sollicité une modification de son décret en 2010 et 2014, pour prendre en compte l’état radiologique réel de l’installation. Le nouveau décret de démantèlement a été publié le 16 avril 2021. L’ASN a encadré la réalisation de certaines opérations de démantèlement par deux décisions du 14 octobre 2021.

Par ailleurs, l’ASN a rendu publique le 7 septembre 2021 son analyse des conclusions sur le réexamen périodique de l’installation. Elle n’a pas d’objection à la poursuite des opérations de démantèlement.

Date de la dernière mise à jour : 18/05/2022