Laboratoire de haute activité

Le laboratoire de haute activité (LHA) comporte plusieurs laboratoires qui étaient destinés à la réalisation de travaux de recherche ou de production de différents radionucléides. Il constitue l’INB 49. À l’issue des travaux de démantèlement et d’assainissement, autorisés par décret du 18 septembre 2008, seuls deux laboratoires, en exploitation aujourd’hui, devraient subsister à terme sous le régime ICPE. Ces deux laboratoires sont le laboratoire de caractérisation chimique et radiologique d’effluents et de déchets et l’installation de conditionnement et d’entreposage pour la reprise des sources sans emploi.

En bref

93

Lettres de suite d'inspection

1

Consultations du public

8

Avis d'incidents

7

Rêglementation

Malgré l’avancement des opérations d’assainissement et de démantèlement, les retards accumulés n’ont pas permis au CEA de respecter l’échéance du 21 septembre 2018 fixée par le décret autorisant le démantèlement du LHA. La découverte, en 2017, de pollution dans certaines « cours intercellules » l’a également conduit à faire évoluer les opérations à réaliser. Des investigations sur l’état radiologique des sols ont été menées sur la période 2019-2021. Un dossier de modification du décret de démantèlement a été déposé par l’exploitant en décembre 2021. La justification du délai nécessaire pour achever les opérations de démantèlement autorisées par le décret du 18 septembre 2008 sera examinée dans le cadre de l’instruction qui en sera réalisée.

L’année 2021 a été principalement marquée par la poursuite des investigations dans les sols et des études, qui ont permis au CEA de finaliser ce dossier de modification du décret de démantèlement remis fin 2021. Une reprise des opérations d’assainissement et de démantèlement, interrompues depuis fin 2018, est attendue en 2022.

L’ASN considère que le niveau de sûreté de l’INB 49 en démantèlement est globalement satisfaisant. Les engagements pris par l’installation sont suivis de manière satisfaisante. Les conclusions de l’étude de risque incendie ont donné lieu à la mise en place rapide d’un plan d’action. L’inventaire des sources de rayonnements ionisants en cours d’utilisation est bien tenu à jour.

En revanche, les inspections ont révélé des défaillances dans la gestion des sources usagées au sein de l’installation de conditionnement et d’entreposage pour la reprise des sources sans emploi, engendrant deux événements significatifs en lien avec la présence de sources non autorisées ou ayant des activités supérieures aux limites autorisées. La gestion des sources en cours d’utilisation au sein du périmètre en démantèlement doit donc être améliorée. Enfin, des améliorations sont attendues concernant la gestion des charges calorifiques maximales admissibles dans chaque local de l’installation et concernant l’étanchéité de certaines toitures.

L’ASN contrôlera en inspection les conditions de reprise, à venir, des travaux de démantèlement de la chaîne blindée TOTEM qui constitue l’inventaire radiologique prépondérant de l’INB 49 (hors terres contaminées).

Date de la dernière mise à jour : 17/05/2022