Installation de conditionnement et d’entreposage des déchets activés (Iceda)

ICEDA copyright EDF
ICEDA copyright EDF

Iceda (installation de conditionnement et d’entreposage de déchets activés) constitue l’installation nucléaire de base 173. Cette installation a pour objet le conditionnement et l’entreposage de diverses catégories de déchets radioactifs sur le site du Bugey (Ain). Sa création a été autorisée le 23 avril 2010, et sa mise en service a été autorisée le 28 juillet 2020.

En bref

31

Lettres de suite d'inspection

5

Consultations du public

0

Avis d'incidents

10

Rêglementation

ICEDA copyright EDF
ICEDA copyright EDF

Au cours de l’exploitation et de la maintenance des centrales nucléaires à eau pressurisée, ainsi que dans le cadre du démantèlement des huit centrales nucléaires de première génération (Brennilis, Bugey 1, Saint-Laurent A1 et A2, Chinon A1, A2 et A3, Chooz A) et de Creys-Malville, EDF produit des déchets activés qui nécessitent la mise en œuvre d’un entreposage avant leur transfert en centre de stockage.

Iceda est conçue pour réceptionner, conditionner et entreposer :

  • des déchets de graphite de faible activité à vie longue (FA-VL) issus de la déconstruction du réacteur de Bugey 1, destinés, après entreposage, à un stockage en faible profondeur dont le concept est encore à l’étude ;
  • des déchets métalliques activés, de moyenne activité à vie longue (MA-VL) issus de l'exploitation des centrales en fonctionnement, par exemple des pièces ayant séjourné à proximité du cœur du réacteur, comme des grappes de commande ou de contrôle, destinés après entreposage à un stockage en couche géologique profonde ;
  • certains déchets de faible ou moyenne activité à vie courte (FMA-VC), dits à « envoi différé », destinés au stockage en surface, mais nécessitant une décroissance radioactive de quelques années à quelques dizaines d’années avant leur acceptation au centre de stockage de l’Aube (INB 149), exploité par l’Andra.

L’installation est actuellement en phase d’essais de démarrage.

L’autorisation de mise en service a fixé à dix-huit mois le délai dans lequel EDF remettra le dossier de fin de démarrage prévu à l’article R. 593-34 du code de l’environnement.

L’ASN a par ailleurs encadré l’exploitation d’Iceda, par des prescriptions relatives au domaine de fonctionnement, aux durées maximales d’entreposage des déchets radioactifs, à la définition de critères complémentaires de déclenchement du plan d’urgence interne, au contenu du dossier de fin de démarrage, au respect des hauteurs de manutention, et aux conditions de réception des crayons sources de Chooz A.

Le conditionnement en colis C1PGSP des déchets MA-VL dans Iceda

Les déchets MA-VL sont des déchets activés d’exploitation des réacteurs nucléaires et des déchets activés issus de la déconstruction de certaines centrales nucléaires. Ils sont destinés à un stockage en couche géologique profonde en application de l’article L. 542‑1‑2 du code
de l’environnement.

Les déchets radioactifs produits lors des phases de fonctionnement puis de démantèlement d’une INB doivent faire l’objet d’une gestion sûre jusqu’à leur élimination dans une installation de stockage adaptée. Chacune de ces étapes doit donc être compatible avec les suivantes, tout particulièrement avec le stockage. L’article 6.7 de l’arrêté du 7 février 2012 fixant les règles générales relatives aux INB prévoit ainsi que le conditionnement des déchets destinés à des installations de stockage de déchets radioactifs à l’étude prévues aux articles 3 et 4 de la loi du 28 juin 2006 et ne disposant pas de spécifications d’acceptation est subordonné à l’accord de l’ASN.

Le 23 novembre 2018, EDF a déposé un dossier de demande d’accord de conditionnement des déchets MA‑VL dans un modèle de colis dénommé « C1PGSP ». Après avoir été triés, caractérisés, découpés le cas échéant et mis en panier, les déchets MA-VL sont bloqués à l’aide d’un coulis cimentaire, dit « de blocage », remplissant les vides dans le panier entre les déchets et assurant la tenue mécanique du bloc de déchet. Après la prise du coulis de blocage, les paniers sont lavés et séchés puis calés par un coulis dit « de calage » dans une coque en béton. Une fois la prise du coulis de calage effectuée, les colis sont bouchés par un béton de même formulation que la coque. Le colis fait ensuite l’objet de contrôles et mesures radiologiques et est transféré vers un hall d’entreposage d’Iceda.

À l’issue de l’instruction de ce dossier, l’ASN a estimé que le processus envisagé par EDF permettrait de réaliser des colis de déchets qui pourront être entreposés puis stockés de manière sûre. L’ASN a donc autorisé EDF à conditionner ses déchets en colis C1PGSP le 19 juillet 2021 par la décision no CODEP‑DRC-2021‑013808. Elle a cependant noté que des études complémentaires étaient encore en cours et a décidé, dans son autorisation, de limiter la puissance thermique dégagée par chaque colis et au sein de chaque hall d’entreposage et de borner au 31 décembre 2023 la validité de son accord de conditionnement. La prolongation de cet accord est conditionnée par la remise des études complémentaires susmentionnées au plus tard le 31 décembre 2022 et à l’accord de l’ASN à la suite de leur examen.

Le 6 septembre 2021, EDF a débuté les opérations de fabrication des premiers colis de déchets issus du démantèlement de Chooz A et de l’exploitation de Fessenheim. En octobre 2021, le premier colis C1PGSP a ainsi été produit dans Iceda et y a été entreposé.

Principales étapes réglementaires

Création

Création autorisée par décret no 2010-402 du 23 avril 2010

Mise en service

Mise en service autorisée par décision de l’ASN no 2020-DC-0691 du 28 juillet 2020

Prescriptions relatives à l’exploitation de l’INB - décision no CODEP-CLG-2020-039046 du président de l’ASN du 28 juillet 2020

Décisions de prélèvement et de consommation d’eau, de transfert des effluents liquides, ainsi que de rejet d’effluents dans l'environnement et de surveillance de l’environnement de l’INB

Arrêté du 6 août 2014 portant homologation de la décision no 2014-DC-0443 de l'ASN du 15 juillet 2014 fixant les limites de rejets dans l'environnement des effluents liquides et gazeux de l’INB

Décision no 2014-DC-0442 de l’ASN du 15 juillet 2014 fixant les prescriptions relatives aux modalités de prélèvement et de consommation d’eau et de rejets dans l’environnement des effluents liquides et gazeux

Date de la dernière mise à jour : 17/05/2022