Non-respect du volume minimal dans le réservoir de réfrigération et filtration des piscines (PTR)

Publié le 15/10/2010

Centrale nucléaire du Blayais Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 8 octobre 2010, le niveau du réservoir de réfrigération et filtration des piscines (PTR) est passé en dessous du niveau minimal requis par les spécifications techniques de référence pendant environ 18 h .

Le réacteur n° 2 est à l’arrêt pour maintenance depuis le 25 septembre 2010 afin de réaliser des contrôles sur l’un des trois générateurs de vapeur. Cette intervention nécessite une baisse du niveau d’eau dans le circuit primaire principal afin d’accéder à la partie inférieure du générateur de vapeur.
Le réservoir d’eau borée du système PTR permet de stocker temporairement l’eau du circuit primaire principal. Par ailleurs, un volume d’eau minimal est requis à tout instant dans celui-ci pour garantir le bon fonctionnement de l’aspersion de l’enceinte et du refroidissement de secours du cœur en cas de situations accidentelles ou incidentelles.
Le 8 octobre 2010 à 5h54 et à 6h06, lors d’une opération de remplissage partiel du circuit primaire principal, deux alarmes ont signifié aux opérateurs en charge de la conduite du réacteur que le niveau minimal du réservoir du système PTR n’était plus respecté. Conformément aux consignes, les opérateurs, après vérification du niveau d’eau affiché sur l’un des capteurs de la salle de commande, ont conclu par erreur que les alarmes n’étaient pas justifiées et n’ont pas procédé à l’appoint en eau dans le réservoir.
Il ressort des premières analyses menées sur cet événement que le niveau minimal d’eau indiqué dans plusieurs documents opératoires présents en salle de commande n’était pas correct. Par ailleurs, les procédures à disposition des opérateurs ne leur imposaient pas de vérifier le niveau d’eau à l’aide du capteur le plus précis.
L’écart n’a été confirmé par le chef d’exploitation qu’à 20h00, à l’occasion de la vérification périodique des paramètres de pilotage du réacteur.
Le niveau minimal requis dans le réservoir d’eau borée du système PTR a été rétabli le 9 octobre à 0h30.
Du fait de l’absence de situation accidentelle ou incidentelle nécessitant la mise en œuvre des systèmes de sauvegarde, cet événement n’a pas eu de conséquence réelle. Toutefois, compte tenu de la détection tardive de l’écart, il a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie