Utilisation de sacs non conformes au poste d'ensachage des poudres d'oxyde d'uranium de l'atelier de conversion

Publié le 15/05/2003

Usines de fabrication de combustibles nucléaires de Romans-sur-Isère Fabrication de substances radioactives - Framatome

Pour certains clients de la société FBFC, les expéditions de poudre d'oxyde d'uranium sont réalisées en conteneurs de transport TNF XI. La matière est introduite dans un sac en polyéthylène, lui-même suremballé dans un second sachet, et le tout est introduit dans un pot métallique. Enfin, trois pots sont empilés dans chacun des quatre logements constituant le conteneur TNF XI. Cet emballage de transport est conçu, comme tous les emballages de matières radioactives, pour résister à des chocs et à l'incendie. Même en présence d'eau dans l'emballage fermé, le risque de criticité est nul.

Le lundi 7 avril, des sacs non conformes ont été utilisés pour préparer une expédition de poudre d'oxyde d'uranium. Le poids des sacs était de 90 grammes au lieu de 55 grammes.

Dans l'installation mettant en oeuvre de l'uranium enrichi, il est nécessaire de contrôler précisément la teneur en hydrogène, car les atomes d'hydrogène ont la propriété de faciliter la réaction nucléaire (risque de criticité). L'hydrogène peut être présent sous forme d'humidité, mais également apporté par d'autres matières (plastique par exemple).

Ainsi, au poste d'ensachage elle doit rester inférieure à 1,6 %. Le fait d'avoir utilisé des sacs plus épais de 90 grammes a eu pour conséquence de porter le taux global d'hydrogène à 2,3%.
Une limite d'exploitation n'a donc pas été respectée pendant l'ensachage.

Les conteneurs concernés par cette anomalie ont été identifiés et isolés. La réparation va consister à en remplacer le sachet extérieur. La procédure de réparation a été soumise à l'accord préalable de l'Autorité de sûreté nucléaire.

Cet événement n'a eu aucune conséquence sur le personnel, ni sur l'environnement. En raison du non-respect d'une limite et condition d'exploitation, l'incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie