Utilisation de graisse non qualifiée sur les pompes du circuit de refroidissement à l'arrêt

Publié le 09/11/2007

Centrale nucléaire de Golfech Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 27 octobre 2006, lors d’une opération de graissage des pompes du circuit de refroidissement à l’arrêt, les intervenants ont utilisé une graisse non qualifiée aux conditions rencontrées en situation accidentelle.

Le réacteur 1 de la centrale de Golfech est à l’arrêt depuis le 21 octobre 2006 pour maintenance et rechargement en combustible. Le 27 octobre 2006, une opération de maintenance consistant en un appoint de graisse sur les paliers des deux motopompes du circuit de refroidissement à l’arrêt est programmée. Au cours de cette intervention, les agents utilisent une graisse non qualifiée aux conditions rencontrées en situation accidentelle, c’est-à-dire dont le comportement n’est pas garanti sous une forte radioactivité.

L’anomalie a été découverte par EDF le 2 novembre 2006. Elle serait due à l’approvisionnement de la centrale par une graisse différente de celle commandée. L’erreur n’a pas été identifiée avant de débuter l’opération de graissage.

Dès constatation de l’anomalie, EDF a entrepris la remise en conformité des équipements des motopompes ayant reçu un appoint en graisse non conforme.

Cet événement fait suite à plusieurs autres événements similaires survenus sur des centrales nucléaires d’EDF, dont celui survenu à la centrale de Belleville en août 2006.

Après analyse de cet événement et sur proposition de l’exploitant, l'Autorité de sûreté nucléaire a classé cet événement significatif pour la sûreté au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES en raison de l’absence de détection de l’écart de conformité avant l’emploi de la graisse et de la prise en compte insuffisante du retour d’expérience.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie