Non-respect prolongé du délai de réparation de la turbopompe du système d’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur 5

Publié le 22/04/2022

Centrale nucléaire du Bugey Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 13 avril 2022, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif au non-respect du délai de réparation de la turbopompe du système d’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey. Cet événement fait suite à celui déclaré la veille relatif à la détection tardive de l’indisponibilité de cette turbopompe

Le circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG) est utilisé en cas de défaillance de l’alimentation normale en eau afin d’assurer le refroidissement du réacteur. Il est également utilisé lors des phases de démarrage et de mise à l’arrêt du réacteur. Le circuit ASG comprend deux voies redondantes (voies A et B). Il comporte deux motopompes alimentées électriquement et, en redondance, une turbopompe entraînée par une turbine à vapeur.

En cas d’indisponibilité de la turbopompe du système ASG, les spécifications techniques d’exploitation (STE) prescrivent le repli du réacteur dans l’état standard AN/GV (arrêt normal sur les générateurs de vapeur) aux conditions de connexion du circuit de refroidissement du réacteur à l’arrêt (RRA). Cette conduite a été initialement respectée par l’exploitant. Dans cet état standard, la turbopompe du circuit ASG reste requise par les STE, qui prescrivent sa réparation sous 3 jours. En revanche, dans l’état standard API-SO (arrêt pour intervention avec le circuit primaire suffisamment ouvert), la disponibilité de la turbopompe du système ASG n’est plus requise par les STE.

A compter du 9 avril 2022, à la suite du repli du réacteur 5 engagé en application des STE en cas d’indisponibilité de la turbopompe du système ASG, l’exploitant disposait donc d’un délai de 3 jours pour effectuer sa réparation et retrouver sa disponibilité. Dès le 10 avril 2022, les investigations menées sur la turbopompe du circuit ASG ont montré que le délai de réparation imposé par les STE ne pourrait pas être respecté. EDF a alors décidé d’amener le réacteur 5 dans l’état standard AN/RRA, état dans lequel les STE prescrivent toujours une réparation sous 3 jours. A partir du 12 avril 2022, la situation du réacteur 5 était donc non-conforme aux STE dans la mesure où la turbopompe du système ASG était toujours indisponible et que le réacteur n’avait pas été amené dans un état standard dans lequel elle n’était plus requise.

Le 12 avril 2022, l’ASN a mené une inspection réactive afin de questionner la gestion de l’événement et les décisions prises par l’exploitant pour rétablir la disponibilité de la turbopompe du circuit ASG et replier le réacteur. L’ASN a constaté que les décisions prises ont conduit à un dépassement du délai de réparation de la turbopompe du circuit ASG du réacteur 5, sans que le réacteur n’ait été conduit vers un état dans lequel la turbopompe n’aurait plus été plus requise. La réparation de la turbopompe s’est terminée le 15 avril 2022.

En l’absence de situation nécessitant l’utilisation de la turbopompe du circuit ASG entre le 12 et le 15 avril 2022, cet événement n’a eu aucune conséquence sur l’installation, l’environnement, ou le personnel. Toutefois, compte tenu du non-respect prolongé du délai de réparation de la turbopompe du circuit ASG imposé par les STE, mettant en évidence des lacunes de culture de sûreté, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

En savoir plus

Publié le 15/04/2022

Centrale nucléaire du Bugey Réacteurs de 900 MWe - EDF

Turbopompe du système d’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur 5

Le 12 avril 2022, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité de la turbopompe du système d’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey.

 

Date de la dernière mise à jour : 22/04/2022

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie