Détection tardive de l’indisponibilité de la turbopompe du système d’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur 5

Publié le 15/04/2022

Centrale nucléaire du Bugey Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 12 avril 2022, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à la détection tardive de l’indisponibilité de la turbopompe du système d’alimentation de secours des générateurs de vapeur du réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey.

Le circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG) est utilisé en cas de défaillance de l’alimentation normale en eau afin d’assurer le refroidissement du réacteur. Il est également utilisé lors des phases de démarrage et de mise à l’arrêt du réacteur. Le circuit ASG comprend deux voies redondantes (voies A et B). Il comporte deux motopompes alimentées électriquement et, en redondance, une turbopompe entraînée par une turbine à vapeur.

Le 8 avril 2022, le réacteur 5 était en cours de redémarrage à l’issue de sa 4ème visite décennale. Lors d’un essai périodique de redémarrage, l’exploitant a détecté que le débit de la turbopompe du système ASG était insuffisant, ce qui l’a conduit à la considérer indisponible. En application des spécifications techniques d’exploitation (STE) en cas d’indisponibilité de la turbopompe du système ASG, EDF a engagé le repli du réacteur le 9 avril 2022.

Les investigations menées par EDF ont mis en évidence qu’une pièce de la turbopompe du système ASG était montée à l’envers. Cette pièce avait été remplacée au cours de la 4ème visite décennale du réacteur 5 en septembre 2021. Par conséquent, la turbopompe du système ASG était indisponible depuis le 31 janvier 2022, date à partir de laquelle elle était requise par les STE, au cours du redémarrage du réacteur 5.

Cet événement n’a eu aucune conséquence sur l’installation, l’environnement, ou le personnel. Toutefois, compte tenu de la détection tardive de la turbopompe du circuit ASG requise par les spécifications techniques d’exploitation, il a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 15/04/2022

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie