Suite de l'anomalie affectant la résistance au séisme de certaines tuyauteries importantes pour la sûreté dans les centrales nucléaires de Blayais, Chinon, Cruas, Dampierre, Flamanville, Gravelines, Paluel, Saint-Alban,

Publié le 26/01/2006

Centrale nucléaire de Chinon B Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 17 janvier 2003, EDF avait déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif pour la sûreté relatif à la résistance au séisme de certaines tuyauteries auxiliaires ou de sauvegarde importantes pour la sûreté (IPS) des réacteurs de Blayais, Chinon, Cruas, Dampierre, Flamanville, Gravelines, Paluel, Saint-Alban, Saint-Laurent et Tricastin.

Des investigations menées par EDF avaient mis en évidence des défauts d'implantation de certaines chevilles à expansion utilisées pour la fixation au génie civil des supports de tuyauteries IPS des réacteurs mentionnés ci-dessus.

Selon EDF, la résistance de ces tuyauteries était démontrée pour le plus fort séisme historiquement connu au voisinage de chaque centrale dit, "séisme maximal historiquement vraisemblable" (SMHV). Cependant, pour le séisme pris en compte dans le dimensionnement des réacteurs, d'une intensité supérieure au SMHV, l'intégrité de ces tuyauteries ne pouvait être garantie.

Cette anomalie pouvant affecter la sûreté des réacteurs en cas de séisme de forte intensité, l'incident avait été classé par l'Autorité de sûreté nucléaire au niveau 1 de l'échelle INES qui en compte 7.

Les investigations ont porté en priorité sur les tuyauteries auxiliaires des groupes électrogènes de secours. En effet, les études de sûreté supposent, en cas de séisme, la perte des alimentations électriques externes du réacteur. Dans ces conditions, les groupes électrogènes de secours assurent l'alimentation électrique des matériels nécessaires pour amener et maintenir le réacteur dans un état sûr. Les contrôles réalisés avaient révélé des défauts d'implantation de chevilles sur les supports des tuyauteries auxiliaires des groupes électrogènes de secours des réacteurs de Blayais, Chinon, Cruas, Dampierre, Gravelines, Saint-Laurent et Tricastin. Sur ces réacteurs, tous les ancrages des tuyauteries auxiliaires des groupes électrogènes de secours ont été remis en conformité avant la fin de l'année 2005.

Pour les autres tuyauteries IPS des réacteurs de Blayais, Chinon, Cruas, Dampierre, Flamanville, Gravelines, Paluel, Saint-Alban, Saint-Laurent et Tricastin, une campagne d'investigation et des actions de correction sont en cours.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie