Sortie du domaine d’exploitation « pression - température » lors du redémarrage après arrêt pour maintenance et rechargement en combustible

Publié le 04/12/2009

Centrale nucléaire de Saint-Alban Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 17 novembre 2009, la pression du circuit primaire du réacteur n°1 est restée pendant une heure en deçà des limites autorisées.

L’unité de production n°1 de la centrale nucléaire de Saint-Alban/Saint-Maurice est un réacteur de type « eau pressurisée ». L’énergie thermique servant à la production d’électricité provient de la chaudière, où le combustible nucléaire baigne dans de l’eau maintenue à haute pression et à haute température. Les règles générales d'exploitation définissent, à tout instant, les limites minimales et maximales autorisées pour la pression et la température de cette eau, garantissant le respect des hypothèses de conception du réacteur.

A la suite de son arrêt pour maintenance et rechargement en combustible, le réacteur n°1 était, le 17 novembre, en cours de redémarrage. Alors que la montée en pression et en température du circuit primaire était en cours, les équipes de pilotage ont détecté que la pression du circuit primaire était inférieure à la limite autorisée. Un défaut de surveillance de l’équipe de conduite est à l’origine de cet événement.

L'équipe de conduite a immédiatement appliqué les procédures adaptées à cet événement, retrouvant ainsi les conditions normales d'exploitation.

Cet événement n’a eu de conséquence ni sur les personnes ni sur l’environnement.

Compte tenu du non respect des spécifications techniques d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie