Sortie du domaine d’exploitation « pression-température »

Publié le 09/11/2011

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 28 octobre 2011, alors que le réacteur n°3 était en cours de mise à l’arrêt afin de réaliser une opération de maintenance consistant au remplacement des coussinets sur l’un des générateurs électrique de secours à moteur diesel, la température du circuit primaire a baissé jusqu’à une valeur située en-deçà du domaine de fonctionnement autorisé.

Le circuit primaire est un circuit fermé, contenant de l’eau sous pression qui s’échauffe dans la cuve du réacteur au contact des éléments combustibles. Les spécifications techniques d’exploitation (STE) définissent les limites autorisées pour la pression et la température du circuit primaire qui doivent être suivies en permanence notamment pendant les transitoires de puissance effectués lors de la mise à l’arrêt du réacteur.

Le 28 octobre 2011, pendant la phase de baisse de la puissance du réacteur, une variation de la puissance électrique appelée par le réseau a généré une augmentation de la température moyenne du circuit primaire principal. Cette augmentation est compensée de manière automatique par les grappes de régulation du réacteur. Lorsque la variation de la puissance électrique appelée par le réseau s’est inversée, elle a provoqué une baisse de cette température et l’apparition d’une alarme. Les opérateurs ont réalisé les actions correctives nécessaires mais n’ont pas pu empêcher la température de baisser pendant 2 minutes en dessous du domaine autorisé.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation.

Toutefois, cet écart s’étant déjà produit en mars 2011, cet évènement a été classé au niveau 1 de l’échelle internationale des évènements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie