Sortie du domaine d'exploitation autorisé lors du couplage du réacteur

Publié le 13/10/2006

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 8 octobre 2006, le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Gravelines se trouvait en phase de redémarrage après arrêt annuel pour maintenance et rechargement en combustible. Débutait l'opération qui consiste à mettre en service le groupe turboalternateur (« couplage ») pour commencer la production d'électricité.

Un écart de pilotage a amené le réacteur en dehors du domaine d'exploitation autorisé pendant quatre minutes (baisse de la température du circuit primaire (1) de 0,6°C en dessous du minimum requis).

Cette baisse de température du circuit primaire a entraîné une augmentation de puissance du réacteur de 0,45% au-dessus de la limite autorisée par les règles d'exploitation pour cette étape du redémarrage.

Une correction de puissance a aussitôt était entreprise pour retourner dans le domaine d'exploitation autorisé.

En absence d'action humaine rapide et si la baisse de température du circuit primaire s'était poursuivie, les systèmes de protection du réacteur auraient pu être sollicités.

L'incident a été déclaré par l'exploitant au niveau 1 de l'échelle INES .

 

(1) Le circuit primaire est un circuit fermé, contenant de l'eau sous pression. Lorsque le réacteur est en fonctionnement, cette eau s'échauffe au contact des éléments combustibles. Dans les générateurs de vapeur, elle cède sa chaleur au circuit secondaire pour produire la vapeur destinée à entraîner le groupe turboalternateur.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie