Rupture de confinement à la suite d’une intervention de maintenance inappropriée lors d’un arrêt de réacteur

Publié le 05/08/2011

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le réacteur n° 2 est à l’arrêt pour maintenance et rechargement depuis le 23 juillet 2011.

Le 28 juillet 2011, alors que le réacteur est dans le domaine d’exploitation arrêt pour intervention (API), cuve du réacteur ouverte et circuit secondaire vidangé, deux interventions de maintenance sont en cours simultanément entre 10h20 et 11h00 sur deux organes situés sur des circuits connectés au générateur de vapeur n° 2 : un clapet du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeurs (ASG) et une soupape du circuit de vapeur vive principale (VVP). Le clapet ASG est situé à l’intérieur de l’enceinte de confinement du bâtiment réacteur, alors que la soupape VVP est située à l’extérieur de l’enceinte de confinement.

L’ouverture du clapet ASG n’était pas autorisée par les spécifications techniques d’exploitation dans ce domaine d’exploitation du réacteur.

L’ouverture simultanée de ces deux organes de robinetterie pendant 40 minutes pour effectuer des opérations de maintenance, a rendu possible le contact direct de l’air provenant du bâtiment réacteur avec l’air extérieur, altérant ainsi la fonction de confinement de l’enceinte du bâtiment réacteur.

En cas de pollution accidentelle de l’air du bâtiment réacteur, des effluents gazeux radioactifs auraient pu être rejetés dans l’environnement via cette rupture de confinement.

L'exploitant détecte cette non-conformité le jour même à 18h. Cet incident n'a eu aucune conséquence sur la sûreté de l'installation. Toutefois, en raison du non-respect des spécifications techniques d’exploitation et de lacunes de culture de sûreté, il a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie