Rejet en Loire d'effluents potentiellement actifs via le réseau d'eaux pluviales suite au débordement d'une bâche de la médecine du travail

Publié le 13/05/2004

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly Réacteurs de 900 MWe - EDF

Dans la nuit du jeudi 29 avril 2004 au vendredi 30 avril 2004, un robinet de douche servant à la décontamination de personnes resté ouvert à l'infirmerie a entraîné le remplissage du réservoir 0 SRE 960 BA. Ce réservoir collecte les effluents liquides du local de décontamination de l'infirmerie et des douches du bâtiment de sûreté.

Une récupération des effluents dans la rétention de dix mètres cubes a eu lieu mais l'écoulement s'est poursuivi. La rétention une fois remplie a débordé et des effluents se sont écoulés vers un regard relié au réseau d'eaux pluviales puis dans la Loire. Le débordement a été découvert le vendredi après-midi lors d'une ronde. L'origine de la fuite a été recherchée et les arrivées d'eaux concernées ont été coupées rapidement.

L'analyse de l'eau récupérée dans la rétention n'a révélé aucune présence de radioéléments ou de produits chimiques. Néanmoins, étant donné leur origine, les effluents rejetés, de l'ordre de quelques mètres cubes, ont a priori pu comporter des traces de contamination.

L'indicateur qui permet de repérer le niveau haut d'effluents dans la bâche a fonctionné mais le report d'alarme à l'infirmerie est signalé par un simple voyant lumineux qui n'a pas été repéré par le personnel. Le site de Dampierre va engager des actions pour améliorer la gestion de cette alarme.

En raison du risque faible de contamination des effluents rejetés, cet événement a été classé au niveau 0 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 0

Écart