Rejet de fréon (fluide frigorifique CFC) à Belleville

Publié le 03/05/2004

Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Entre 1998 et 2003, le site de Belleville a rejeté à l'atmosphère 200 kg de CFC (fluide frigorifique à effet de serre – non radioactif). Par ailleurs, un rejet de 80 kg du même type de fluide a été également détecté par le site en 2004.

Le site de Belleville a réalisé le 19 avril 2004 le bilan des fuites détectées sur le groupe de réfrigération DEG 33 GF du réacteur 1. Un déficit de 200 kg de fréon R12 a été relevé par rapport au niveau de 1998. Suite à cet écart, l'ensemble des groupes de réfrigération a été contrôlé, et il s'avère qu'un déficit de 80 kg sur le groupe DEG 34 GF du réacteur 1 a également été détecté.

Le système DEG est constitué du circuit de production et de distribution d'eau glacée de l'installation nucléaire, qui fonctionne à l'instar d'un climatiseur. Il permet d'alimenter essentiellement les groupes froids des circuits de ventilation de l'enceinte de confinement du réacteur, du bâtiment des auxiliaires nucléaires, des locaux électroniques et électriques, du bâtiment d'exploitation et du bâtiment combustible. Un groupe de réfrigération a une capacité totale de fréon de 750 kg.

A la suite de la détection de cet écart, le site a fait l'inventaire des fuites détectées sur l'ensemble du site.

Le remplacement du fluide CFC par un fluide de substitution non nocif pour la couche d'ozone est prévu sur le site de Belleville en 2006.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Événement hors échelle