Réacteur n° 1 Indisponibilité partielle de l'isolement enceinte sur haute activité

Publié le 05/09/2005

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 27 août 2005, lors de la réalisation d'un essai périodique, l'exploitant du réacteur n° 1 de Nogent-sur-Seine a constaté le blocage en position ouverte d'un dispositif d'isolement de la ventilation du bâtiment réacteur.

Chaque bâtiment réacteur possède un système de ventilation appelé EBA, destiné, pendant les arrêts pour maintenance, à assurer un renouvellement fréquent de son atmosphère.
Lors des phases de chargement ou de déchargement du combustible, le système EBA doit pouvoir à tout moment être isolé automatiquement de l'extérieur du bâtiment, en particulier en cas de détection d'une activité radioactive par les chaînes de détection du bâtiment réacteur.

Lors de la réalisation d'un essai périodique destiné à vérifier la disponibilité des matériels importants pour la sûreté, un des dispositifs d'isolement d'EBA a été trouvé bloqué en position ouverte par une goupille. Cette goupille avait été posée dans le cadre d'une opération de maintenance sur ce dispositif d'isolement et n'a vraisemblablement pas été retirée.

Le système d'isolement étant sécurisé par une redondance constituée de deux dispositifs montés en série, il est très peu probable qu'un accident de manutention du combustible ait pu conduire à un rejet de gaz radioactifs en dehors du bâtiment réacteur. De fait, le deuxième dispositif était bien disponible à l'ouverture.

Cet évènement relève d'un classement au niveau zéro, mais compte tenu d'un écart similaire constaté le 5 mai 2004 sur le même réacteur, le site de Nogent-sur-Seine a décidé de reclasser cet évènement au niveau 1 de l'échelle INES.

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie