Indisponibilité d’une voie de l’ébulliomètre

Publié le 10/08/2012

Centrale nucléaire de Cruas-Meysse Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 8 août 2012, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse a détecté que des sondes de température d’une voie de l’ébulliomètre du réacteur n°1 n’avaient pas été correctement reconnectées lors des opérations de fermeture de la cuve. Ce réacteur est à l’arrêt pour maintenance programmée et rechargement en combustible depuis le 26 mai 2012.

L'ébulliomètre est un calculateur utilisé en situation post-accidentelle qui permet de mesurer le niveau d'eau dans la cuve du réacteur, ainsi que l'écart entre la température de l'eau de la cuve et la température d'ébullition à la pression correspondante. L’ébulliomètre est composé de deux voies redondantes qui utilisent des mesures de températures provenant de sondes disposées dans le cœur du réacteur.

Ces sondes de température sont systématiquement déconnectées à l’occasion de chaque ouverture de la cuve dans le cadre des arrêts pour rechargement en combustible. Sur le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Cruas, des inversions de câblage ont été réalisées en 2010 et ont donné lieu à des modifications documentaires.

Le 2 août 2012, lors de la refermeture de la cuve du réacteur n°1, les intervenants ont omis de prendre en considération ces documents de maintenance modifiés et n’ont par conséquent pas câblé correctement le système de mesure d’une voie de l’ébulliomètre.

Le 6 août 2012, les intervenants ont relevé cette anomalie lors de l’élaboration du rapport de fin de leur intervention. Dès la détection de l’écart, EDF a été informée et a engagé une remise en conformité du câblage : la voie concernée de l’ébulliomètre a été déclarée disponible le 6 août 2012 en fin de journée.

Cet événement n’a eu de conséquence ni sur les personnes ni sur l’environnement de l’installation.

Toutefois, compte tenu d’une traçabilité insuffisante des modifications de câblage intervenues en 2010 dans les procédures d’intervention de connexion des sondes de l’ébulliomètre, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie