Réacteur n° 1 Découverte d'un corps étranger dans un puisard du bâtiment réacteur

Publié le 10/09/2004

Centrale nucléaire de Chooz B Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Le 23 février 2004, un outil de nettoyage a été retrouvé à l'intérieur de l'un des puisards du bâtiment abritant le réacteur n° 1 du CNPE de Chooz B.

Le coeur d'un réacteur nucléaire est refroidi de manière continue par le fluide primaire circulant en circuit fermé.

En cas d'hypothétique accident de perte de fluide primaire par brèche du circuit, un système permet d'injecter une importante quantité de fluide à partir des réserves existantes.

Une fois les réserves épuisées, des pompes réacheminent le fluide échappé du circuit depuis les puisards situés en bas du bâtiment du réacteur vers le circuit primaire. Deux circuits de réinjection sont disponibles.

Lors de la préparation de l'arrêt pour rechargement du mois de juillet 2004, une inspection télévisuelle des puisards a permis de détecter la présence d'un outil de nettoyage resté appuyé sur la paroi intérieure de l'un d'eux, derrière les panneaux filtrants.

Des imprécisions dans le plan qualité ont favorisé la non découverte de cet outil lors de la fin de l'arrêt pour rechargement précédent. Le réacteur n° 1 a donc fonctionné pendant un cycle (environ 1 an) avec un corps étranger pouvant rendre potentiellement inutilisable un des circuits de réinjection.

En cas d'accident, cet outil aurait été entraîné vers la pompe, pouvant la rendre indisponible.

Cet incident, sans conséquences réelles sur la sûreté, avait été préalablement classé au niveau 0 de l'échelle INES par l'exploitant. Compte tenu du manquement à la qualité et des conséquences potentielles, après analyse par ses services, l'Autorité de Sûreté Nucléaire a fait reclasser cet incident au niveau 1 de l'échelle INES.

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie