Réacteur n°1 Arrêt manuel et fuite du circuit primaire

Publié le 17/02/2002

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 17 février 2002, alors que la puissance du réacteur avait fortement décru en vue de son arrêt pour rechargement, une détection de radioactivité dans le générateur de vapeur numéro 1 a conduit à l'arrêt manuel du réacteur n°1 de la centrale de Cattenom (chute provoquée des barres de commande). Lors de cet arrêt, une fuite est apparue au niveau de 2 vannes de décharge du circuit de contrôle chimique et volumique.

Une quantité importante de fluide primaire s'est répandue à l'intérieur du bâtiment réacteur mais n'a pas été dispersée hors de l'enceinte. Afin de pouvoir réaliser les interventions prévues pour le rechargement du réacteur, des mesures particulières de radioprotection ont été nécessaires.

La gestion de l'alarme de radioactivité sur le générateur de vapeur n°1 n'aurait pas dû conduire à l'arrêt manuel qui a été provoqué par un défaut d'interprétation de la procédure incidentelle.

Les grappes de commande contiennent des matériaux absorbant les neutrons et permettent, par leur introduction ou retrait dans le coeur, de contrôler la réaction nucléaire.

Le système de contrôle volumique et chimique du circuit primaire a pour fonction de maintenir dans le circuit primaire principal la quantité d'eau nécessaire au refroidissement du coeur. Cette régulation du volume du circuit primaire se fait par l'intermédiaire d'un circuit d'injection (charge) et de vidange (décharge).

La fuite des vannes a rendu la phase de refroidissement du coeur délicate. Elle a nécessité l'intervention dans le bâtiment réacteur d'une équipe entraînée pendant une dizaine de minutes pour repérer la fuite et la stopper. L'exploitant doit encore fournir à l'Autorité de sûreté nucléaire l'analyse des causes qui ont pu conduire à cette fuite soudaine.

Cet incident significatif a fait l'objet d'une inspection réactive de l'Autorité de sûreté nucléaire le 20 février 2002 et a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale INES.

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie