Réacteur 5 Indisponibilité de la protection antidilution

Publié le 27/04/2004

Centrale nucléaire de Gravelines Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 21 avril 2004, alors que le réacteur n°5 était en puissance, le CNPE a découvert, de manière fortuite, lors d'une opération de maintenance sur un autre système, la défaillance d'un composant d'un des deux systèmes de protection antidilution du circuit primaire. Cette défaillance a rendu le système antidilution indisponible durant un temps indéterminé.

Afin de permettre le contrôle de la réaction nucléaire, du bore est dissout dans l'eau du circuit primaire. Le bore est un corps ayant la propriété d'absorber les neutrons, ce qui permet, en fonction de sa concentration, de contrôler, voire d'arrêter la réaction. Dans certaines conditions de fonctionnement fortement dégradées du réacteur, il existe un risque d'injecter dans le circuit primaire de l'eau claire, sans bore. La protection antidilution, permet, dans ces circonstances d'assurer que seule de l'eau fortement borée est injectée.

Cet incident n'a pas eu de conséquence sur l'environnement. Le second système de protection antidilution du réacteur est resté entièrement disponible.

Un contrôle du fonctionnement des systèmes antidilution des autres réacteurs a été effectué et aucun écart n'a été constaté.

Etant donné la durée indéterminée de l'indisponibilité du système concerné, cet incident a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie