Réacteur 4 Non-respect des procédures de conduite

Publié le 02/02/2001

Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le vendredi 2 février 2001, alors que le réacteur 4 était en puissance, une alarme s'est déclenchée en salle de commande. La conduite à tenir à l'apparition de cette alarme n'a pas été respectée, ce qui aurait pu entraîner un non-respect des Spécifications techniques d'exploitation (STE).

L'équipe de conduite réalisait un ajout d'eau borée dans le circuit primaire. Lors de cette opération, une alarme s'est déclenchée en salle de commande, signalant que le niveau du réservoir servant à faire cette opération avait atteint le niveau minimum autorisé. L'ajout d'eau borée dans le circuit primaire a été arrêté immédiatement. Mais l'exploitant n'a pas engagé sur le champ le remplissage du réservoir concerné, alors que la consigne de l'alarme le demandait : le remplissage du réservoir n'a été effectif que 3 heures et 11 minutes après l'apparition de l'alarme.

A la suite de cet incident, une inspection a été réalisée par l'Autorité de sûreté nucléaire le 8 février 2001. En raison du manque de culture de sûreté et du manque d'anticipation, cet incident est classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie